Partagez | 
 

 La carte de nos étoiles | Niels Morck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Queen A. Crimson

avatar
En réalité, je suis
Shinku
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Videuse au Rabbit Hole
☂ Camp : Je suis mon propre chemin.
☂ True Love : Nous pouvons nous aimer sans qu'il y ai de véritable amour

☂ Avatar : AnnaSophia Robb
© Crédit : Jane [vava] | anaëlle [sign]
MessageSujet: La carte de nos étoiles | Niels Morck   Lun 1 Mai - 17:25

La carte de nos étoiles
Niels & Alice
I hope that I see the world as you did cause I know A life with love is a life that’s been lived. So I’ll sing Hallelujah, you were an angel in the shape of my dad. ▬ Ed Sheeran

Storybrooke était relativement calme, du moins du point de vue de Queen ou plutôt de King. Elle s’était habituée à ce nouveau corps, essayant de ce faire à l'idée que sans doute plus jamais elle ne pourrait retrouver son ancien corps, son corps de poupée. Celui dont son créateur avait pu lui créer de toutes pièces, celui dont elle affectionnait tant. Mais pourquoi ? Sans réellement le vouloir son créateur lui avait donné le corps qui ressemblait le plus, traits pour trais, à sa vision de la petite fille parfaite. Elle était la plus réussis, celle qui s'approchait le plus physiquement parlant à Alice. Mais apparemment ce n'était qu'une erreur, qu'une divagation de Rozen celui qu'il l'avait fabriqué, une erreur qui d'après lui n'aurait jamais du voir le jour, jamais avoir eu lieu. Cela avait été dur pour la poupée que d'entre une tel chose de la par d'une personne qu'elle tenait haut dans son estimation. Après tout, il n'était pas n'importe qui, malgré que Rozen, ou Niels ou peut importe son nom, les ait abandonnées dans un jeu à l'issue fatal pour six d'entre elles, il n'en restait pas moins leur créateur celui qui leur avait donné la vie avec un morceau de son propre cœur, celui qui les avait logées, nourries et en quelque sorte choyées pendant quelques années, l'appelant même parfois par la connotation de « père ». Queen avait mal, essayant de penser le moins possible à l'entrevue qu'ils ont pu avoir, il y a de cela quelques mois, mais elle était persuadée que ce qu'elle faisait était juste et droit. Elle voulait, elle souhaitait pouvoir devenir Alice, combler les attentes de leur père, combler se vide qu'il avait à l'intérieur de lui mais elle ne voulait pas tuer ses sœurs, leur arracher leur Rosa Mystica. La jeune femme ne voulait pas se laisser aller à cet acte qu'elle qualifiait même de barbare. Non. Ses sœurs étaient, comme le nom l'indiquait, des sœurs et pour Queen cela faisait toute la différence. Elle voulait devenir Alice, en les épargnant, en trouvant un autre moyen. La poupée était certaine de pouvoir trouver une solution même si cela voudrait dire allait à l'encontre des règles … De toute manière au point où elle en était pourquoi pas continuer sur ce chemin ? Elle avait déjà désobéit aux lois, aux règles et c'était étrange de ce le dire pour une jeune femme qui aimait plus que tout respecter les conventions sociales, qui n'aimait les personnes qui allait à l'encontre des règles imposées. Il n'y avait qu'à là voir à son travail pour le comprendre, étant du genre à ne pas se laisser faire même si une personne lui faisait les yeux doux. Il n'avait pas fait ce qu'il fallait alors il finissait tout simplement dehors sans pouvoir essayer de se défendre quand à la façon dont il avait agit. Vraiment très étrange quand on regarde Queen et son obstination à ne pas suivre les règles imposées par ce maudit lapin du nom de Laplace.

Elle ne le portait pas réellement dans son cœur, voir pas du tout même ne supportant pas toutes ses paroles sous formes de devinettes, restant toujours vagues quand à l'idée qu'il veut évoquer. Et plus que tout, elle lui en voulait encore d'une certaine manière d'avoir pu lui prendre Horié pendant quelque instant. Son esprit artificiel était aussi importante pour le jeune femme que si il aurait été complètement réel. C'était une part d'elle même en soit, qui n'obéissait qu'à elle, ce petit esprit artificiel aussi lumineux soit-il, était avant tout une sorte d'arme qui avait pus servir à Queen aussi bien pour combattre mais également ouvrir de nombreuses portes. Horié avait la capacité de transformé en une jolie canne qui lui permettait de se battre. Comme avec tous et tout le monde, n'avait pas forcément été gentil avec cet esprit artificiel, mais que serait Shinku si elle n'était pas un peu dure et brusque avec le monde qui l'entourait. Elle n'était pas très connu par les autres pour sa douceur au premier abord, étant plus du genre à vouloir commander tout ce qui se passait autour d'elle, avoir le contrôle absolu pour que rien ne puisse lui échapper. La blonde était plus du style à être dure avec les personnes qui l'entouraient, non par joie ou par sadisme pur parce qu'elle aimait ça. Non, loin de là même ! Queen était dure avec les autres pour réussir à les endurcir, pour réussir à les confronter à ce qui peu les effrayer, à ce qui peut les atteindre pour les rendre plus fort. C'est comme cela qu'elle avait toujours vu les choses en la présence de Jun ou même d'Hina-Ichigo. Elle avait toujours mis en confrontation les peurs de Jun avec ce dernier pour qu'il comprenne ce qu'il était réellement, pour qu'il découvre sa véritable nature, pour qu'il puisse voir ce qu'elle voyait en lui. Un homme fort, un homme bon et plus que tout un homme qui avait de grand pouvoir à l'avenir. Qu'il soit liée au Rozen Maiden et au jeu n'était pas qu'une simple coïncidence, connaissant assez bien les technique du magicien Laplace, il avait très certainement vu la même chose concernant le jeune homme que la poupée, il ne l'avait pas choisis comme prochain médium au hasard parmi une liste qu'il avait pu avoir. Queen ne savait pas encore, elle était en pleine recherche plus exactement mais elle savait que Jun était lié à un destin bien plus grand que ce qu'il pouvait bien imaginé. Il était prévu à du grand art, à quelque chose d'important et depuis le premier jour qu'elle l'avait vu, la poupée l'avait su. Lorsqu'il avait pu embrassé cette bague qui faisait office de contrat, elle avait pu sentir la puissance au seins de Jun, la puissance dont il ignorait encore l’existence. Queen savait que Jun n'était pas un médium comme les autres alors elle n'avait fait que le préparer quand au destin qui se trouvait en face de lui. Il aura un rôle à jouer dans le jeu, plus qu'un simple médium et Queen le savait. Mais quel rôle ? C'était encore la seule chose qu'elle ignorait en ce moment même …

Queen avait l'habitude que de veiller assez tard lorsqu'elle était de service toute la nuit au Rabbit Hole. Elle ne pouvait guerre revenir en pleins milieu de la nuit, ayant des horaires parfois assez décalées aux autres. Elle faisait la fermeture, et la plus part du temps elle rentrait chez elle quand tout le monde commençait à s'éveiller, quand ils entamaient leur journée, elle, elle finissait la sienne. C'était parfois assez difficile en soit, de ne pas être comme les autres surtout lorsque l'on ne vivait plus toute seule désormais. Mais pour rien au monde elle ne pourrait changer cela, aimant son travail et ses collègues et aimant également Lieserl sa colocataire et grande amie. C'était drôle que de voir à quel point, les deux jeunes femmes pouvaient être aussi liée l'une à l'autre en voyant pourtant que tout pouvait les séparer auparavant. Elle ne venait pas du même monde pas du tout même, Queen étant en quelque sorte une fille à papa qui avait un peu tout ce qu'elle désirait et Lieserl qui avait du se débrouiller seule depuis pratiquement sa plus jeune enfance. Peut-être que c'était pour cette raison d'ailleurs qu'elles étaient sur proche l'une de l'autre, étant à deux antipodes elles venaient même à se compléter en quelque sorte. Elles pouvaient en apprendre plus l'une sur l'autre et c'était avec un vraie plaisir que Queen venait à partager une si grande amitié. Elle avait réussis dès le début à cerner quel type de personne la dragonne était et comment elle pouvait la rendre plus « docile » d'une certaine manière.  Les anchois étaient un premier plan ! En tout cas, Queen ne voudrait en rien changer la colocation qu'elle avait avec le jeune femme, ayant pris l'habitude de l'avoir dans sa vie de tous les jours, elle ne pourrait plus venir à la pousser à reprendre son appartenant sans que cela vienne tâcher sa propre existence, son propre mode de vie. Non. Elle avait pris un certaine plis, certaine manière, comme si l'une est l'autre se complétait mutuellement, chacune ayant pris des petits mimiques, des habitudes à vivre avec une autres personnes et cela viendrait dire à tous changer si Lieserl venait à la quitter. La jeune femme était du genre à aimer que tout reste à sa place, que rien ne puisse venir à bouger. Il n'y avait qu'à voir son chez elle pour le comprendre, ou même sa propre apparence. Tout était ranger correctement, rien ne venait à être changer de place sans qu'elle ne le sache ou alors elle le remettrait à sa place directement. Son thé et sa théière étaient placé à un endroit bien choisis, tout comme ses cheveux qui ne venaient à pas bouger d'un poil même si elle venait à se battre un peu pour renvoyer un client un peu trop lourd sur les hors du RH. Il n'y avait qu'à également voir dans quel état, elle s'était retrouvé lorsqu'elle avait changé de corps ! Ce n'était pas seulement allez à l'encontre de son créateur et du travail qu'il avait fournir mais c'était également changer tout ce qu'elle avait pu mettre en place, tout ce qui faisait d'elle : Queen.

Alors elle venait à finir tard ce jour là du Rabbit Hole, le bâtiment fermant assez tard dans la nuit, il lui avait fallu remettre tout en place avant de pouvoir rentrer tranquillement chez elle, tout remettre en place pour la nuit suivante et cette fois-ci les clients n'avaient pas été très sympas. Elle avait pu accueillir plus d'un qui était très peu conciliant finissant par le virer du bar, plusieurs bagarres avaient également éclatées et cela n'avait pas été un plaisir pour la jeune femme ou plutôt le jeune homme de les virer. Une seule chose de positive quand on était un homme : les personnes avaient plus tendance à vous prendre au sérieux lorsque vous les menacez. Bien que Queen s'était mis une certaine réputation au seins des lieux, être un homme avait permis à la jeune femme d'avoir d'autre capacité. Les femmes malgré tout n'avaient pas la même morphologie quand aux hommes et même si Queen ne niait pas qu'elles pouvaient toutes très bien se défendre, les hommes avaient certaines facilités, des facilités qui risqueraient de lui manquer si elle revenait un jour à retrouver ne serait-ce que son corps d'avant. Elle venait à avoir nettoyer le dernier verres et le placer le long du bar, après avoir remis les tables en place, remis d'autres bouteilles de la réserve sur les étagères, faire le compte de l'argent qui avait pu rentrer avant de finir par se diriger vers les vestiaires pour se changer. C'était drôle comment se dire que finalement personne n'avait vraiment remarqué qui se cachait derrière le corps de celui qui se faisait appeler King. Même le grande patron dont personne ne connaissait réellement ne s'en était inquiété ou était venu en toucher deux mots au concerné lui même. Dans tous les cas, elle ne voulait pas rester plus longtemps dans cet endroit, ayant une grande envie de retrouver son lit pour pouvoir faire un petit somme avant de se relever ce soir afin de recommencer une nuit de travail. C'était ainsi que son travail était, parfois c'était compliqué, elle ne ressortait pas souvent indemne des bagarres ayant quelque bleus par si par là, quelque courbature mais rien de terrifiant. Elle était parfois plus fatiguée qu'autre chose ne pouvant même pas sortir la journée afin de revoir ses amies, ne les voyant pas du tout même pendant quelques semaines mais c'était ainsi et pour rien au monde elle ne viendrait à changer son travail. Elle aimait bien travailler au Rabbit Hole parfois cela lui permettait de se défouler, mais plus que tout maintenant elle aimait pouvoir travailler avec sa partenaire, Rebekah, elle ne faisait qu'un toutes les deux au travail, se complétant et tout le monde était en quelque sorte terrifié. Quand on les voyait arriver ensemble, on savait qu'il ne valait mieux pas les chercher, se faire tout petit et se taire étant la meilleure solution. Queen venait à sortir de ce lieu, commençant à renter chez elle, la fatigue pouvait tout de même se voir sur son visage, elle déambulait dans les rues de la ville l'air un peu absent alors qu'elle se laissait guider par son subconscient qui connaissait par cœur le chemin pour rentrer.

Malheureusement tout ne se passait jamais comme on le voulait, tout arrivait à point nommé au moment où nous l'attendions le moins. Une sorte de sort qui ricoche dans la ville pour rendre à tout le monde leur corps originel mais ce ne fut pas le cas pour Queen. Mais était-elle réellement Queen ? Oui et non. Un point assez étrange quand on la regardait de plus près, elle lui ressemblait parfaitement, une sorte de version d'elle même en plus petite alors qu'elle avait à la fois changé de sexe une nouvelle fois mais au lieu de retourner dans son corps de femme là voilà devenue une petite fille. Mais qui était-elle ? Personne et tout le monde à la fois. Elle ne savait plus rien, elle ne savait plus du tout étant une simple petite fille blonde aux yeux bleus qui s'était perdue dans une ville dont elle ignorait parfaitement l'existence, comme une sorte de trou de mémoire qui l'avait touché en même temps qu'elle était redevenue enfant. Non, en même temps qu'elle était devenue une enfant. Jamais au par avant elle n'était une enfant, elle n'avait été qu'une poupée dès le début avant de passer à une jeune femme avec la malédiction. Mais encore fallait-il qu'elle se souvienne de tout cela. Rien. Elle n'était qu'une petite fille en plein milieu d'une ruelle et personne ne se trouvait dans les environs. Elle avait peur, elle était quelque peu effrayée par la grandeur des bâtiments qui l'entouraient. Pourtant le petite fille ne pleurait pas, non elle était tout de même plus forte que cela. Quelle âge devait-elle avoir ? Environ quatre voire cinq ans même au maximum six sans pouvoir exactement le déterminer. Son cerveau était totalement embrouillé, ne comprenant comment elle avait pu arriver dans cet endroit. Rien. Elle ne reconnaissait rien et pourtant elle avait comme l'impression de connaître, un vague souvenir pour une petite fille. Elle regardait tout autour d'elle, essayant de distinguer quelque chose, essayant de se repérer avant de voir apparaître une petit lueur bleu apparaître un peu plus loin, une sorte de petite flamme. Elle pouvait l'entendre, entendre un petit bruit sans trop savoir qu'est-ce qu'il disait, s'approchant tout doucement, la blonde vint à tendre la main pour venir toucher mais celui-ci disparut avant de réapparaître une peu plus loin. Quelque chose qu'elle venait de prendre comme une invitation avant d'en voir toute une file qui s'étendait sur plusieurs mètres sans pouvoir s'empêcher de les suivre un par un. Elle s'était même mise à courir pour les suivre un sourire aux lèvres pensant tout simplement s'amuser avec ces petits trucs tout mignon et tout beau. Elle avait l'impression de les entendre parler, de les entendre faire du bruit alors que la seule chose qu'elle pouvait entendre était comme une nom « Alice » qu'ils répétaient sans cesse finissant par s'inscrire dans son esprit, comme une sorte de magie étant à l'instant même persuadée de se nommer ainsi.

Elle courait encore et encore ne se préoccupant pas des personnes qui se trouvaient autour d'elle se concentrant seulement sur ces petites boules bleus qu'elle voyait au loin. Elle continuait de courir, comme un jeu alors qu'un certain rire pouvait s'échapper de sa bouche. On pouvait l'entendre rire à plusieurs mètres de là alors qu'elle ne savait même pas où elle se dirigeait. Mais pourquoi s'en préoccuper ? Elle était bien trop absorbée par ce dit jeu s'étant mis en tête d'attraper l'un de ses feufollet et le garder au seins de sa main. C'était si beau, si brillant que chaque enfant pourrait presque être absorbé par cela avant de finir par rentrer définitivement dans une personne. Niels. Mais en ce moment même, elle ne se souvenait pratiquement plus de rien. Peut-être qu'avant, elle l'aurait regardé droit dans les yeux avant de détourner le regard et de détourner sa route sans faire demi tour. Depuis leur dernière rencontre, Queen n'avait fait que l'éviter au maximum même lorsqu'il se trouvait au Rabbit Hole, ne voulant plus croiser celui qui l'avait créé mais par dessus tout celui qui l'avait d'une certaine manière renie complètement quand aux propres règles qu'elle s'était mise. Queen lui en voulait encore et encore pour les mots qu'il avait pu dire, pour les paroles qu'il avait pu lui adresser et pourtant elle avait essayé de les oublier, elle avait essayé de ne,pas y faire attention en vin. Ces mots avaient tourné en boucle et en boucle dans son esprit pendant quelques jours et avaient continué de la tourner jusqu'à il y a peu, jusqu'à qu'elle perde la mémoire en redevenant ainsi petite. Désormais elle ne se souvenait de rien, tombant sur ses fesses à l'impact contre les jambes de l'homme en face d'elle. Elle fit quelque rebond sur ses fesses avant de relever le regard pour regarder l'homme qu'elle venait de percuter. C'était comme si … Elle le connaissait, comme si elle l'avait déjà vu quelque part alors qu'elle restait ainsi assise par terre en pleins milieu de la rue. Elle ne pouvait s'empêcher d'être absorbée par son regard puisqu'elle ne détourna ses yeux qu'une seule fois pour remarquer que les petites lumières bleus avaient disparu avant de regarder l'homme en face d'elle. La magie pouvait se montrer très capricieuse parfois, plus imprévisible qu'autre chose et personne ne savait qui avait pu rendre Queen petite ni comment et pourquoi elle avait l'impression en ce moment même que l'homme en face d'elle n'était rien d'autre que son père. Son père et lui seul. C'était comme une certitude pour la jeune femme qui pensait également s'appeler Alice. Quel ironie n'est-ce pas ? Elle n'avait pas combattu, elle n'avait pas récupéré les Rosa Mystica de ses sœurs et là voilà redevenu petite, la voilà devenue : Alice. Elle lui ressemblait tellement, traits pour traits à cette Alice que Niels avait pu connaître. Peut-être que l'erreur avait été là, lui donner la plus grande ressemblance et voilà que maintenant on pouvait complètement la confondre avec cette petite fille qui devait tout simplement être parfaite.

« Je m'appelle Alice ! »

C'était tout ce qu'elle avait pu trouver à dire à ce moment même alors qu'elle ne pouvait quitter cet homme, cet homme qu'elle croyait être son père à cet instant précis, alors que ses fesses se trouvaient toujours sur le sol. Elle ne s'était pas relevée, abordant un assez grand sourire sur son visage qui pourrait faire fondre n'importe quel adulte.


© Gasmask

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Will you hold me tight and not let go ?
Symphony ... ⊹ And now your song is on repeat and I’m dancin' on to your heartbeat. And when you’re gone, I feel incomplete. So if you want the truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1805-terminee-je-vo
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ Camp : Oh bad
☂ True Love : Love is pain, well Puppet, let's hurt tonight

☂ Avatar : Calvin Harris
© Crédit : Lux Aeterna
MessageSujet: Re: La carte de nos étoiles | Niels Morck   Mer 10 Mai - 18:04




Fatigué. C'est sans doute le mot actuel qui pouvait au mieux qualifier en cet instant Niels, lui qui continuait à sourire malgré le peu d'émotions qui pouvaient encore se faire dans sa poitrine ou encore ce qu'il arrivait encore à ressentir même s'il avait la sensation que ceci se dégradait petit à petit, la course de la vie qu'il était en train de mener le mettait à mal et c'était comme si ses poumons lui faisaient atrocement mal au point qu'il avait l'impression que jamais il n'arriverait à franchir la ligne d'arrivée. Mais il ferait tout pour revoir sa tendre petite Alice, pour pouvoir la tenir dans ses bras, l'embrasser sur ses joues rosées, entendre son rire de nouveau, l'écouter parler des heures sans jamais s'en lacer, lui montrer à quel point il pouvait l'aimer. Elle avait été une partie de son cœur et c'est pour cette raison à son sens que le jour où elle était partie il était venu à se briser, il en avait désormais la preuve depuis longtemps depuis l'instant même où il avait pu en récolter chaque morceau dans ce désir fou du don de la vie mais surtout la recherche d'une âme perdue, ainsi il était mort en même temps qu'elle quelque part. Il était devenu comme quelqu'un d'autre, une personne qui parfois n'arrivait même plus à se reconnaître dans le miroir ou dans ses actes qu'il justifiaient comme étant une nécessité à son ouvrage mais plus que tout à retrouver ce qu'il avait perdu paradoxalement, et plus il s'enfonçait dans ce chemin déjà sombre plus la peur mais aussi les doutes commençaient à l'envahir. Qui était-il ? C'est une question à laquelle il n'arrivait aucunement à donner la moindre réponse, il n'était plus vraiment Hans le marionnettiste, plus vraiment Rozen le grand créateur de poupées non plus, n'étant même pas sûr de savoir comment définir Niels justement. Manipulateur et jouant sans doute avec une autre forme de pantins que celle avec qui il avait pu apprendre tout jeune, les ficelles étaient différentes mais pourtant il arrivait malgré tout à les tirer dans le sens qu'il voulait comme autrefois, devenu incapable de créer quelque chose mais bien plus un émissaire du chaos qu'autre chose. C'était en quelque sorte une évolution dans un sens, tous faites à des instants importants de sa vie qui restaient si solidement ancrés dans sa mémoire que seule la malédiction avait été capable de lui retirer, qu'elle puisse être en bien ou mal lui importait peu de toute façon car la seule notion qui pouvait encore avoir de l'importance à ses yeux était de pouvoir accomplir son objectif. Il ne laisserait rien ni personne l'empêcher de pouvoir un jour retrouver celle qui faisait partie intégrante de son âme, indissociable quoi qui puisse bien arriver et le refusant même – la raison pour laquelle il avait ainsi été si en colère d'avoir oublié pendant des années avec ce foutu sort, sachant très bien que s'il devrait aller jusqu'à se salir réellement les mains lui-même alors il le ferait si ceci lui permettait de faire un pas en avant.

Tout ce qu'il faisait avait toujours une logique et ne faisait ainsi jamais en vain, chaque action ou même parole avait son importance d'où le fait que Niels prenait un soin fou à tout calculer du mieux qu'il le pouvait pour donner le meilleur résultat possible qui pouvait l'arranger, et même si toute son entreprise pouvait paraître comme étant de la folie pure il ne reculerait devant rien pour l'accomplir. Parce que dans le fond c'était tout ce qui pouvait bien lui rester, ce désespoir qu'il ne savait comment traduire en se noyant un peu plus dedans à chaque instant qui pouvait passer alors qu'il était constamment hanté par cette seule pensée qui ne le quittait pas comme un fantôme murmurant même durant son sommeil, la retranscription d'un désir trop pesant d'un père qui n'acceptait pas la perte de son enfant au point de vivre dans le déni le plus total. Comment pouvait-il faire le deuil ? Il ne pouvait pas tout simplement. C'était au-dessus de ses forces au point que le marionnettiste avait décidé de trouver une alternative en se lançant dans la conquête de la vie mais plus que tout la recherche de l'âme d'Alice, se retranscrivant comme étant la naissance de la petite fille parfaite en fin de compte, car à force de réfléchir il avait une théorie à laquelle il se raccrochait au point de devenir sa dernière planche de salut qui arrivait à le maintenir hors de l'eau. Niels était convaincu qu'elle avait été une partie de son âme qui se traduisait ainsi par le cœur, la preuve étant le fait qu'il s'était brisé lorsqu'elle l'avait quitté dans un jour qui animait encore ses cauchemars, la raison pour laquelle il avait décidé de placer ces fragments de son être dans des corps animés dans cette optique de retrouver ne serait-ce qu'une copie de ce qu'elle avait été. Mais le miracle ne s'était jamais produit malheureusement jusqu'ici, à chaque fois qu'une de ses poupées pouvait ouvrir les yeux ce n'était pas suffisamment ou du moins ce n'était pas ce qu'il recherchait, au lieu de retrouver quelque chose il ne faisait que donner la vie au point qu'on parle de lui comme un créateur mais ce n'était pas ce qu'il voulait de son côté. Et il ne pouvait aucunement s'en réjouir car ce n'était pas ce qu'il voulait, il ne souhaitait pas une nouvelle petite fille mais bien son Alice, la raison pour laquelle il n'avait jamais pu être satisfait de ses créations au point de presque les renier en se relançant à chaque fois de nouveau dans ce projet complètement dérangé en faisant ce qu'il savait faire le mieux à savoir construire des poupées. Il aurait pu pourtant s'en contenter, se retrouver ainsi père de nouveau comme elles aimaient tant le nommer, se laisser border par quelque chose de nouveau pour ainsi tourner la page sauf qu'il en était tout bonnement incapable au point de se forcer à voir chacune de ses créations comme des échecs imparfaits de son point de vue uniquement dû au fait qu'elles n'étaient pas ce qu'il attendait vraiment même si aux yeux des autres elles incarnaient pourtant un véritable idéal.

Chacune d'entre elles se trouvait être unique avec son propre caractère mais aussi personnalité à part entière, aucun modèle – comme il préférait les nommer – ne ressemblait à un autre et même les jumelles se trouvaient être parfaitement différentes malgré ce qu'on aurait pu croire au premier abord, retrouvant peut-être des résidus de ce qu'Alice avait pu être s'il y regardait de plus près au point de le faire réfléchir quant à la suite des événements alors que les morceaux dans sa poitrine se réduisaient. Séparés les fragments n'étaient pas exploitables ou ne permettaient aucunement de venir éveiller ce qu'il voulait, ce n'était selon lui que la surface du réveil qui n'avait pas encore eu lieu, ainsi fallait-il venir les réunir de nouveau dans un même corps capable de les contenir pour ce faire. Ainsi était né le jeu d'Alice. Niels savait que séparément aucune des poupées ne pourrait lui donner la moindre satisfaction cependant ensemble c'était possible en possédant l'entièreté des pierres, l'expression même de leurs âmes mais aussi ce qui leur permettait ainsi de pouvoir vivre, lançant donc ce pari fou en les forçant à devoir se battre pour que son propre désir égoïste puisse enfin voir le jour. Il avait décidé de faire le don de vie pour finalement le reprendre, c'est ainsi que les choses pouvaient se présenter tout en prétendant ainsi avoir un certain droit sur ce qu'il préférait voir comme des propriétés, alors que de son côté il ne serait que le spectateur dans l'ombre qui ne ferait qu'observer sans jamais intervenir le tout dans le but premier de laisser la plus méritante gagner. C'était la version officielle mais celle officieuse il se tenait bien de le dire évidemment, le fait qu'il ne pouvait voir ce spectacle en face d'une quelconque manière soit-il, n'ayant aucune envie de voir les corps sans vie de ces êtres qu'il avait pu un jour façonner de ses mains et même porter dans ses bras car la situation lui rappelait trop la mort d'Alice qui impactait encore tant son existence. Mais il préférait mettre un quelconque sentimentalisme de côté, estimant qu'une seule personne devrait y avoir ainsi droit, au point que Niels était bien la seule personne à qui il mentait de manière si constante qu'il aurait été incapable de dénicher le vrai du faux mais encore plus au point de vivre dans des illusions sans chercher à en sortir parce que c'était plus facile de se réconforter là-dedans. Comme il le pensait si bien il était non seulement le tireur de ficelles mais il était aussi sa propre marionnette, jouant le rôle sympathique auprès des autres pour mieux cacher la terrible vérité que lui-même n'arrivait pas à regarder ironiquement en face tout se berçant dans l'idée que tout allait réussir – n'ayant pas d'autre choix, conscient qu'il ne pourrait arrêter cette machine déjantée que le jour où tout serait rentré dans l'ordre même si pour l'instant tout lui paraissait si loin bien que le fait d'avoir retrouvé par des concours de circonstances certaines de ses créations lui faisait dire que tout irait de plus en plus vite d'un seul coup parce qu'il n'était pas sûr de tenir encore longtemps.

Il y avait ce creux béant dans sa poitrine qui ne faisait que grandir de jour en jour, la perte de presque l'intégralité de son cœur avait laissé ainsi un vide qui ne se comblait nullement alors que le fragment naissant tarissait à chaque instant passé, au point de venir créer une peur nouvelle chez lui qui se trouvait être un véritable paradoxal à lui seul. Niels ne voulait plus ressentir le moindre sentiment ou pour être plus précis pas envers les autres, devant en plus de ça se contrôler du mieux qu'il pouvait pour avoir ainsi la mainmise sur n'importe quelle situation, destinant ainsi ce qu'il pouvait bien ressentir pour Alice et uniquement pour elle. Néanmoins lorsqu'il regardait en arrière il se rendait compte à quel point son regard et la relation avec les autres avaient pu changer, ils étaient tous sans exceptions devenus d'amusants pantins qu'il prenait ou balançait au gré de son bon vouloir ou selon la nécessité de l'instant, l'isolant ainsi dans le but unique de pouvoir accomplir sou souhait comme qu'il puisse arriver. Il était devenu hermétique à la valeur de la vie, se contentant d'observer les autres en ne comprenant plus certains aspects à cause des sentiments qu'il avait déjà perdus, étouffant ainsi la moindre vibration d'émotion. Et il aurait pu en être satisfait, c'était tout ce qu'il voulait après tout dès l'instant où il avait disparu de la circulation dans son monde originel, mais en y réfléchissant bien il s'était rendu compte dernièrement qu'en agissant de la sorte il n'allait réellement plus rien ressentir et encore moins pour sa fille le jour où elle lui reviendrait – dans cette illusion perpétuelle en tout cas. S'il agissait de la sorte c'était pour la retrouver pour lui donner tout l'amour dont il était capable or l'entreprise dans laquelle il s'était lancé se trouvait ainsi être à double tranchant, poussant sa volonté à en finir avec ce jeu de manière plus pressante chaque jour qui pouvait passer dans l'optique de pouvoir conserver ce qui pouvait encore demeurer en lui, parce qu'il avait peur que le jour où elle se présenterait face à lui il n'ait aucun frémissement ou quoique ce soit d'autre. Une angoisse plus grande depuis qu'il avait pu croiser la route de sa mère, devenue véritablement un monstre dont le désir d'amour l'avait poussé à aller plus loin que n'importe qui, ne sachant même pas si de son côté il se trouvait encore au bord de la ligne ou s'il avait déjà franchi le pas pour un voyage sans retour. La façon dont elle avait pu traiter ces enfants n'était peut-être pas aussi loin de sa manière de faire avec ses poupées, d'autant plus qu'elles possédaient désormais un corps bien humain, et si jusqu'ici Niels avait voulu éviter Coraline après cette histoire il savait que s'il voulait des réponses à ses questions il n'aurait pas d'autre choix à un moment donné même si pour l'instant il retardait juste l'inévitable. Il ne pouvait démentir une certaine fascination pour les pouvoirs de sa génitrice, la manière qu'elle pouvait manipuler l'âme pourrait grandement l'aider il en était sûr, mais s'il voulait la moindre réponse il devrait la jouer fine.

Niels savait qu'il jouait lui aussi à un jeu dangereux s'il venait à creuser dans le passé familial, à défaut de pouvoir interroger son père et obtenir des réponses de lui il devrait le faire auprès de la réparatrice du mieux qu'il pouvait, sachant très bien que le sujet sensible ne serait pas facile à aborder d'autant plus que Coraline était en alerte. Il était curieux de savoir qui avait pu être autrefois ce monstre, tenter de comprendre le chemin parcouru dans un esprit dérange qu'était celui de sa mère, même si dans les grandes lignes il comprenait que c'était sa capacité à ne pouvoir aimer qui l'avait rendu ainsi. C'était peut-être là une grande différence entre eux, malgré le fait qu'ils puissent avoir en commun un cœur si sombre même s'il était certain qu'à leur naissance il n'avait pas été ainsi, elle agissait sans savoir ce que c'était que l'amour alors que lui agissait parce qu'il aimait beaucoup trop justement. D'autant plus que si elle se contentait plus ou moins de n'importe qui, même si elle finissait toujours par les délaisser, ce n'était pas son cas et il y avait bien une seule personne qu'il souhaitait avoir. Niels regrettait même d'avoir pu construire chacune de ses poupées qu'il voyait comme des échecs quelque part, ceci n'avait fait que lui faire plus mal à l'instant même où il se rendait compte qu'aucune d'entre elles n'était Alice, mais celle pour qui ce semblant de ressentiment était le plus fort se trouvait être Shinku. Elle lui ressemblait tellement physiquement, il ne se souvient même pas comment il avait pu faire ceci et surtout pourquoi il ne s'était pas dit un seul instant que ceci était une mauvaise idée, ne rendant que la chute beaucoup plus douloureuse que pour le reste. Des traits tellement identiques que l'espace d'un instant il avait voulus y croire parce qu'il ne pouvait plus supporter toute cette histoire, l'instant même où elle avait ouvert les mêmes yeux d'un bleu profond il s'était de nouveau ressenti comme père et coincé dans un passé meilleur, lorsqu'il la prenait dans ses bras il voulait y croire mais la vérité finie toujours par tout rattraper ce qu'il aurait dû le savoir. Tout n'était qu'une illusion. Les mots de sa dernière résonnaient encore dans sa tête de manière si assourdissante qu'il ne pouvait les ignorer, le rendant peut-être un peu plus impatient alors qu'il était en temps normal connu pour attendre le moment le plus opportun dans n'importe quelle situation, lui semblant un peu plus vital pour il ne sait quelle raison que le jeu se termine sur cette renaissance. Pour Alice certes mais aussi peut-être pour lui, l'impression de tomber en miettes comme le reste de son cœur qui ne faisait que partir petit à petit en fumée était quelque chose de bien réel pourtant, il avait déjà commencé à être l'ombre de lui-même et il n'avait aucune envie de savoir jusqu'où tout ceci pouvait bien le conduire. Il devait réagir et se ressaisir, faire en sorte que tout ceci ne puisse arriver, le plus vite possible avant d'être à la dérive. 

Niels devait reprendre le contrôle de tout et il était bien décidé à le faire ce matin-là tandis qu'il sortait du lit, ce n'était pas en fixant le plafond et en se perdant dans ses réflexions que les choses allaient pouvoir changer, se dirigeant vers la douche où il laissait l'eau couler un moment comme si ceci aurait le pouvoir de laver un peu tout ce qui n'allait pas même s'il était clair que ce n'était pas ceci qui pourrait réellement changer les choses. Néanmoins il était que trop conscient que la seule personne qui pouvait faire quelque chose dans cette situation c'était bien lui, il n'allait pas attendre il ne sait quoi d'autant plus qu'il avait ainsi le pouvoir d’œuvrer dans le sens qu'il souhaitait, bien décidé à reprendre la situation entre ses mains qui étaient là encore à tenir les ficelles et où les pantins comme il les nommait n'attendaient que ses directives pour bouger comme il le voulait. Une fois prêt il sortait de son appartement avec la même mentalité que s'il allait conquérir le monde, il avait toujours cru en son projet et désormais qu'il était plus proche que jamais du but ce n'était pas l'instant de douter, assuré dans ses choix pour gagner il fallait adopter la mentalité qui s'y prêtait le mieux alors qu'à l'instant même où il franchissait le seuil vers l'extérieur il venait mettre en position ce masque souriant qui était le sien. S'il voulait quelque chose alors c'était à lui de tout mettre en œuvre pour l'obtenir, personne d'autre ne viendrait lui apporter ainsi sur un plateau d'argent son désir le plus intense, marchant assurément à travers la ville dans l'objectif d'atteindre le Rabbit Hole pour quelques affaires en ce jour des vacances sans garderie. Observant la moindre réaction ou manière de faire de ses congénères dans l'optique de capter un détail qui pourrait l'intéresser, ne faisant que tout ingérer pour mieux décortiquer son environnement mais surtout les individus qui pouvaient composer cette étrange ville qu'était Storybrooke, rien de vraiment transcendant ne venait à le mettre en émotion ou du moins lui donnait envie d'en savoir plus dans l’immédiat. Du moins jusqu'à sentir qu'on avait pu quelque peu pousser sa jambe d'une certaine façon, entendant avant de voir le résultat le bruit d'un premier impact puis d'un second un peu plus lourd qui avait tendance à lui indiquer que ce qui l'avait cogné avait terminé par terre, et alors qu'il était toujours de dos il savait par avance qu'il s'agissait d'un enfant. En raison de la taille qui l'avait empêché de trop ressentir un mal quelconque, mais aussi des rires qui avaient pu s'élever dans l'air d'une voix certes innocente mais trop légère pour être celle d'un adulte, il en côtoyait assez à la garderie pour reconnaître de toute façon. Mais malgré tout ce que les signaux avaient pu lui indiquer au préalable, tandis qu'il s'armait d'un sourire peut-être plus naturelement doux, Niels n'était pas préparé à ce qui se dévoilait ainsi sous ses yeux en se retournant.

Alice. Elle était là juste devant ses yeux comme si rien n'avait changé depuis le temps qu'il l'avait perdu, comme si toute cette histoire n'avait jamais eu lieu et que d'un seul coup il se rendait compte qu'il n'avait fait qu'un mauvais rêve un peu trop réaliste mais bien horrible, perdant sur l'instant son sourire pourtant si bien gravé face au choc qui était en train de se faire de tout son être. Personne ne pourrait dire ce qui se passait à l'intérieur de lui, toutes les pensées qui se mélangeaient à des flashs d'un passé qui le rattrapait tout d'un coup sans prévenir avec une telle violence saisissante qu'il avait du mal à respirer, même Niels aurait eu du mal à décrire d'un seul coup ce flot inconnu d'émotions qui étaient en train de l’agripper à la gorge pour la serrer autant que possible. C'était comme si tout d'un coup ce qui était mort était revenu à la vie, aussi bien sa fille que des émotions qui pourtant avaient disparu depuis tellement de temps qu'il ne serait dire avec exactitude quand c'était arrivé, mais tout lui semblait si illusoire qu'il n'avait aucune idée s'il était en train de rêver ou s'il s'était retrouvé à la dérive dans la N-Field. Ses yeux étaient en train de se perdre dans ceux d'un bleu océan extraordinaire de cette petite fille, son palpitant s'arrêtant pour mieux accélérer à plusieurs reprises, alors que la voie pourtant si candide de l'enfance le fit tressaillir sans qu'il ne s'y attende. Et en un instant l'être qu'il était se trouvait à s'effondrer en tombant à genoux, touché dans la plus grande blessure qui n'avait jamais pris la peine une seule fois de cicatriser au point de saigner et continuer à la faire souffrir, avançant ses mains tremblantes vers la petite fille avant de s'arrêter net. Il voulait y croire, que tout ceci était réel, mais il ne pouvait s'empêcher d'avoir cette appréhension en se disant qu'il allait se réveiller d'un instant à l'autre. Néanmoins ce sourire si rayonnant ne pouvait le tromper, il voulait s'en convaincre plus que jamais, et quelque part même si tout ceci était faux au moins le temps de la vérité il voulait juste y croire. Niels revient alors relever celle qui s'était présentée comme Alice, plus que tout même c'était son Alice, avant de venir lui repousser un peu les cheveux dorés délicatement pour mieux voir son visage. Il avait oublié ce que c'était de vivre à l'instant où il avait pu la perdre, peut-être que chercher à la retrouver c'était aussi ranimer tout le reste qui s'était éteint, alors qu'il observait avec soin ces traits dans lesquels il se perdait. Le marionnettiste ne fut perturbé dans son analyse qu'en sentant une gêne sur sa joue alors qu'il y portait sa main, constatant qu'il s'agissait là de larmes qui lui brouillaient peu à peu la vue, s'en pensant incapable il n'y a que ceci quelques secondes. Médusé en voyant ses doigts mouillés, fronçant un peu les sourcils sur l'instant, il en revient vite à sa petite fille qui faisait déjà tant de miracles à son sens et qu'il prit contre lui peut-être un peu brusquement sur l'instant tant il ne voulait déjà la crainte de la perdre de nouveau.

« Alice... tu... es revenue ! »

Et rien que de dire ses mots lui demanda un effort extraordinaire, ayant l'impression que la moindre syllabe lui brûlait la gorge qui se faisait tellement comprimée, serrant un peu plus son enfant alors qu'en un instant il éclatait en sanglots. Toutes les souffrances qu'il avait pu endurer, toutes les manigances qu'il avait pu faire, tous les sacrifices qu'il avait pu effectuer pour arriver à ce résultat-ci venaient enfin de payer. Il avait réussi. Cachant son visage contre cette épaule si frêle tandis qu'il était pris de soubresauts, son souffle saccadé en raison de sa peine exprimée qui continuait avec les pleurs, si Niels arrivait à sentir une certaine peine due au poids sur ses épaules qui était en train de glisser il y avait surtout la joie qui venait vite prendre la place. Alice était là et tout le reste n'avait aucune espèce d'importance, se fichant bien de possibles passants qui devaient regarder étrangement le spectacle, le rideau venait de tomber et sous les feux des projecteurs de la scène il ne restait que sa fille dans un formidable halo de lumière. D'un seul coup il avait lâché la bride qu'il avait contre lui-même, comme s'il venait de finir de jouer et que désormais il était enfin libre sans la moindre restriction, sa folle course venait ainsi de se terminer parce qu'il n'avait jamais abandonné malgré toutes les difficultés ou les douleurs engendrées. Finissant progressivement par se calmer tout en entamant un mouvement de fin balancier, comme s'il cherchait à bercer la petite pour éviter de trop la brusquer après cette démonstration incontrôlée mais ô combien salvatrice, ne sachant plus s'il était fatigué ou non dans un fourmillement flou qui se faisait dans son esprit sur l'instant. Niels voulait tellement y croire qu'il en oubliait les détails importants dans cette histoire, ne souhaitant pas volontairement ou involontairement se retrouver confronter face à eux, comme le fait par exemple qu'il aurait dû se pencher sur la question des Rosa Mystica incorporées. Qui était la grande gagnante ? Non. Il se faisait violence lui-même en venant tout d'un coup se perdre de nouveau dans ce bleu envoûtant de ses yeux, s'essuyant les joues de sa manche de chemise d'un bras alors que l'autre resté tenacement autour de son Alice, le résultat était devant lui et c'était tout ce qu'il devait garder en ligne de vue point final. Reprenant sa respiration comme il le pouvait, ayant la sensation d'avoir enfin pu remonter à la surface après être resté dans la tempête tellement de temps, doucement un fin sourire se dessinait sur ses lèvres. Mais pas de son masque habituel, loin de là même, mais bien un véritable sourire sincère qui venait du fond du cœur qui lui faisait mal tout le chauffant. C'était comme si on le tenait trop fort, le comprimant férocement tout en lui offrant une certaine source de chaleur réconfortante, mais pourtant ce n'était clairement pas désagréable pour le coup. Il lui faudrait juste s'habituer de nouveau, retrouver des sensations perdues, mais désormais rien ne lui impossible et surtout pas avec son unique raison d'exister dans la vie.

« Tu vois Alice... je n'ai jamais arrêté de sourire... comme tu me l'as demandé... »

Un petit rire pour accompagner sa phrase avec une légèreté printanière, c'était tellement doux qu'il en avait oublié le goût, cachant pourtant une sombre histoire derrière cette formulation qui pouvait être presque été anodine pour quiconque n'y portait pas attention. Niels la revoyait encore dans son lit dans un état de faiblesse tel que cette vue lui était devenue difficile à supporter, il faisait alors son possible pour trouver un moyen efficace de la soigner tout en restant à ses côtés quand elle en avait besoin mais il savait aussi qu'il passait du temps à se défiler dans son travail parce que tout ceci était bien trop dur à regarder en face, lui racontant quelques histoires avec l'aide de pantins pour la faire rire un peu. Entendre le son de sa voix avait toujours été comme un refuge pour lui, lui faisant tout oublier notamment la maladie qui viendrait l'emporter sous peu, c'était en cet instant qu'elle lui avait dit à quel point elle aimait son sourire et qu'elle voudrait toujours le voir ainsi. Et même s'il avait pu être tellement faux durant des années entières il n'avait jamais voulu trahir en quelque sorte une dernière volonté, se cachant derrière face aux autres et ne se permettant de le retirer que lorsqu'il se trouvait seul ou alors avec quelqu'un mais en de si rares occasions qu'il les comptait sur les doigts, mais aujourd'hui celui-ci était le premier sincère qu'il avait pu afficher depuis qu'elle était partie. Néanmoins en un instant il eut une montée d'angoisse qui s'était fait, essayant de le cacher du mieux qu'il le pouvait comme il le faisait en temps normal en faisant disparaître la sensation par ce vide en lui même si l'exercice fut incroyablement plus difficile que d'accoutumer, elle était peut-être Alice mais est-ce qu'elle l'était vraiment entièrement. Pourquoi sa première phrase avait-elle été celle-ci et non pas une autre ? Elle aurait pu l'appeler papa mais elle ne l'avait pas fait, pourtant il était sûr lui-même que c'était bien sa petite fille, et même s'il était heureux de la retrouver le fait qu'elle puisse avoir oublié son existence lui faisait mal. Peut-être que c'était un prix à payer pour la retrouver mais surtout de la reconstitution des Rosa Mystica, il retrouvait son âme certes néanmoins sans sa mémoire, la concentration d'une telle puissance d'énergie et de pouvoirs pouvait peut-être déclencher ceci. Niels n'en savait pas vraiment plus en réalité, c'était une possibilité à laquelle il n'avait pas pensé et sur laquelle il avait du mal à réfléchir tant son esprit se trouvait être secoué par ce qui était en train de se dérouler, ne sachant s'il devait ressentir une peine qu'elle puisse avoir tout oublié ou un soulagement en espérant ainsi repartir sur des bases bien plus saines. Posant ses mains sur ses joues de manière tendre, gardant ce petit sourire à son adresse même s'il était inquiet, il n'arrêtait pas de l'admirer sans vraiment s'en rendre compte tout en se perdant dans sa contemplation. Cependant il préférait en avoir le cœur net tout de suite que laisser les choses s'envenimer, autant arracher tout de suite le pansement que d'atteindre qu'il vienne s'infecter, inspirant un bon coup alors qu'on pouvait lire dans son regard tout l'espoir dont il était capable.

« Tu... tu te souviens de moi... n'est-ce pas ? »

Il ressentait le besoin presque vital de l'entendre dire, qu'elle puisse lui confirmer qu'une part d'elle qu'il avait pu connaître était toujours bien présent, que quoi qu'il puisse arriver elle restait son Alice adorée.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Queen A. Crimson

avatar
En réalité, je suis
Shinku
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Videuse au Rabbit Hole
☂ Camp : Je suis mon propre chemin.
☂ True Love : Nous pouvons nous aimer sans qu'il y ai de véritable amour

☂ Avatar : AnnaSophia Robb
© Crédit : Jane [vava] | anaëlle [sign]
MessageSujet: Re: La carte de nos étoiles | Niels Morck   Mer 14 Juin - 23:59

La carte de nos étoiles
Niels & Alice
I hope that I see the world as you did cause I know A life with love is a life that’s been lived. So I’ll sing Hallelujah, you were an angel in the shape of my dad. ▬ Ed Sheeran

Si jour on avait pu dire à un seul moment à Queen qu'elle redeviendrait petit ainsi, devenant d'une certaine manière Alice de cette façon, jamais elle n'aurait pu le croire tout simplement voyant cela plus à l'image d'un rêve qu'une possible réalité. Mais était-elle vraiment Alice en ce moment même ? Oui et non à la fois alors qu'elle n'avait pas reçu toutes les Rosa Mysticas, alors qu'elle n'avait pas réellement gagner le jeu d'Alice et été pourtant redevenue petite par un sort qui lui était totalement inconnu sur le coup. Queen était redevenue petite sans aucun souvenirs d'avoir pu être grand un de ses jours, ayant toujours eu l'impression d'être une petite fille blonde avec des yeux d'un bleu profond qui avait toujours la sourire au visage et qui essayait malgré son jeune âge de faire sourire toutes les personnes qui l'entourent, d'être un petit fille aimable et gentille comme l'avait si bien éduqué son père. C'était d'ailleurs pour lui, qu'elle faisait tous ses choses si bien pour essayer de le rendre fière au maximum tandis que son regard ne le quittait toujours pas des yeux. Pourquoi avoir seulement dit qu'elle s’appelait Alice ? Pourquoi un truc si basique qu'il était sensé savoir puisque c'était son père ? Parce que c'était une petite fille à l'état actuelle et qu'elle ne disait seulement ce qui lui passait par la tête sans réellement filtré ses dires et ses gestes. Elle se trouvait si innocente à regarder le monde avec des étoiles dans les yeux comme si c'était al chose la plus merveilleuse au monde, mais pour l'instant son regard remplis d'étoiles était tourné en direction de son père qu'elle était tout bonnement entrain de fixer depuis le début comme si c'était lui à l'instant présent la personne la plus importante à ses yeux. Et ça l'était. Elle se retrouvait devant lui comme si cela faisait une éternité qu'ils ne s'étaient pas revus et c'était d'une certaine manière le cas du moins pour Niels alors que pour Alice il s'était vu la dernière fois lorsqu'elle était malade, grièvement malade se rappeler par petit morceaux sa vie d'avant. Une vie qui n'était pas réellement la sienne mais c'était tout comme alors que le sort agissait encore sur elle d'une drôle de manière qu'elle se revoyait avec son père quelques années au paravent alors que la jeune fille se trouvait dans un état que l'on pourrait alors qualifier de critique alors que la véritable Alice n'avait tout simplement pas survécu, voyant ainsi la maladie l'emporter dans un endroit plus calme, d'en un endroit où elle aura été en paix. Elle restait encore assise par terre à se frotter un peu les fesses alors que le petite fille allait très certainement avoir un bleu quelque temps après, sentant toujours une petite douleur. Elle avait fait une belle chute rebondissant ainsi sur son arrière train, grimaçant un petit instant tandis qu'elle venait du bout des doigts appuyer l'endroit où elle s'était blessé et aurait son bleu, le sentant déjà apparaître.

C'était une sensation si étrange en soit que d'être ainsi assise, voyant à chaque instant passé le visage de cet homme qu'elle considérait comme son père se décomposer quelque peu perdant ainsi son sourire pour laisser place à de l'incompréhension tout d'abord, voyant ainsi cet enfant qu'il pensait très certainement perdu à vie ou qu'il ne s'attendait pas à retrouver aujourd'hui même à cet endroit précis. Et pourtant si, alors que cela paraissait complètement comme un beau rêve pour les personnages. C'était comme si à cet instant, le temps s'était brutalement arrêter pour que les deux puissent reprendre paisiblement leur esprit, qu'ils puissent réellement se dire que tout ceci était réellement avant de voir son père s'effondrer juste devant elle s'en comprendre ce qui se passait. Pendant quelques secondes seulement, elle perdis son sourire pour essayer de comprendre ce qui était entrain de se passer, commençant doucement à s'inquiéter pour celui qu'elle considérait bien plus qu'un père, mais plutôt un pilier, le seul être au monde qui l'aimait tout particulièrement et qu'elle aimait plus que tout, d'un amour presque inconditionnel pour un enfant de cet âge alors qu'elle venait à complètement se laisser faire lorsqu'il vint à le relever. Elle essayait toujours de sourire pour le rassurer comme elle le pouvait, lui assurer que tout allait bien et que malgré sa chute elle n'avait pas si bobo que ça et que la douleur passera très certainement dans peu de temps quand elle n'y pensera juste plus du tout ! Elle voulait tout simplement le rassurer comme elle le pouvait, alors qu'elle ne comprenait pas se changement d'attitude si brusque de sa part alors qu'il avait pourtant à l'époque toujours le visage souriant à chaque fois qu'il se trouvait en sa présence. Elle se rappelait parfaitement de ses grands sourires qui n'était adressé qu'à elle et elle seule alors que Niels passait le plus claire de son temps à essayer de l'amuser, à la faire rire, à la faire sourire, à faire son maximum pour la rendre heureuse. C'était lui qui la surveillait, c'était lui qui faisait tout pour qu'elle se sente en sécurité malgré ses nombreuses nuits d'orages où elle entendait le ciel tonné bien plus fort à chaque fois. C'était lui qui l'a prenait dans les bras lorsqu'elle pleurait par ce qu'elle était triste, ou parce qu'elle s'était fait mal, lui qui venait à la rassurer que tout irait bien et que jamais ils ne viendraient à être séparer l'un de l'autre parce que l'amour qu'ils se portaient été tout bonnement le plus puissant qui pouvait exister. Alors cette fois-ci, c'était Alice qui voulait essayer de le rassurer comme elle le pouvait alors qu'elle voyait petit à petit apparaître des larmes aux yeux de son père, venant à lever automatique sa main pour essuyer ses goûtes de larmes qui glissaient le long de la joue de Niels.

C'était si étrange quand on voyait que quelque minute minute Queen se trouvait encore dans la peau  d'un jeune homme rentrant du travail tôt le matin pour tout simplement allez su coucher dans son lit et dormir très certainement jusqu'à la fin de la journée avant de recommencer ceci pendant plusieurs jours, car pendant plusieurs jours c'était les horaires que Queen au Rabbit Hole. Des horaires qui changeaient au fur et à mesure et un peu tout le temps alors que rien ne restait réellement constant : elle pouvait bien commencer tôt par conséquence finir plutôt comme commencer tôt et finir et inversement tandis qu'elle ne venait pas forcément sans plaindre dans tous les cas tandis qu'elle avait pu se faire des amis plus que des collègues dans cet endroit qui était devenue d'une certaine manière bien plus qu'un endroit de travail à ses yeux. Elle avait fait des rencontre, comme bien sûre Bekah avec qui elle formait une paires, un tout, un duo que tout le monde pouvait regretter lorsqu'elles se trouvaient à être en service ensembles. L'un de marcher pas sans l'autre et inversement tandis que tout le monde venait à éviter de se faire remarquer ou de les emmerder de trop pour éviter de se prendre les foudres de Belle et Rebelle comme ils aimaient bien les nommer. Drôle et amusant à la fois de voir où est-ce que Queen avait pu atterrir grâce à la malédiction de ce que les gens appeler la méchante reine, se retrouvant ainsi dans un endroit un peu rustre où les personnes avaient tendance à boire comme un pied, à se défouler, à parler un peu trop faire et à ne pas se tenir se laissant allez à l'alcool qui coulait dans leur veines tandis que Queen était avant tout et bien évidemment tout le contraire de se comportement qu'elle voyait beaucoup plus avant comme des personnes mal-éduqués. Elle qui était toujours à cheval sur le comportement que l'on devait avoir en présence d'autre personne, toujours à se tenir bien droite, la tête redresser et parler distinguement pour que l'on puisse être compris. C'était toujours avoir le petit doigt levé lorsque l'on buvait quelque chose et et répondre ''non merci'' lorsque l'on nous proposait quelque chose que l'on ne voulait. Pleins de petites règles qui faisaient peut-être d'elle une poupée une peu trop hautaine d'une certaine manière, à toujours tout savoir et à toujours se croire peut-être supérieure aux autres et pourtant non. Les autres la voyaient ainsi mais ce n'était pas le cas pour elle, alors qu'elle était juste ainsi et ce depuis le début. Elle aimait que tout soit parfait de sa vie, comme elle l'avait décidé, que rien ne vienne à bouger sans qu'elle ne soit au courant. Elle était au fond juste stresser, de ne pas être conforme à ce que devrait être Alice, la petite fille parfaite comme le décrivait leur père.

Et elle était présente maintenant, ne sachant pas vraiment si on pouvait qualifier cela d'une réussite ou peut-être un coup du destin mais elle était devenue cette petite fille que l'on avait décrit de si parfaite, elle était devenue cette petite fille, cette Alice qui venait pratiquement hanter ses rêves la nuit, cette Alice pour qui elle mettait en danger son corps afin qu'il puisse y avoir une seule et unique gagnante au jeu d'Alice. Elle était Alice comme elle ne l'était pas réellement, étant plutôt un enfant qui lui ressemble comme deux goûtes d'eaux et pourtant elle avait petit à petit comme tous les souvenirs d'Alice qui lui revenaient en mémoire, comme si c'était sa propre vie dont elle se rappeler au fur et à mesure alors que se n'était en soit pas le cas réellement. Et pourtant elle se rappelait de tous ces moments qu'elle avait pu passer avec l'homme en face d'elle, les bons comme les mauvais même si pendant un certain c'était les mauvais qui avaient pu les séparer. Elle se rappelait de la douleur qu'elle avait pu ressentir, de la maladie qui prenait possession de son corps jusqu'à l'emporter totalement dans l' haut delà. Elle se souvenait de son père et du regard qu'il pouvait avoir, essayant toujours de lui remonter le moral, de la faire rire malgré les difficultés qu'Alice pouvait avoir tandis qu'elle admirait tous les jours son sourire qu'il pouvait avoir mais malgré son jeune âge, elle avait pu lire de la peine dans ses yeux, de la douleur dans son regard alors que Rozena avait vu tout simplement l'être qu'il aimait le plus au monde partir juste sous ses yeux sans qu'il ne puisse faire quoique se soit. Et elle avait essayer du mieux possible continuer à le faire souffrir, alors qu'il commençait doucement à se défiler, se plongeant dans son travail au fur et à mesure que l'état d'Alice pouvait aller en se dégradant tout bonnement. Alors en ce moment même, elle avait mal de le voir ainsi, de voir ses larmes couler le long de ses joues pensant tout simplement qu'il continuait à être triste, triste de l'avoir perdu alors qu'elle voyait en ce jour, un jour de bonheur, un jour de retrouvaille où la tristesse n'avait pas sa place, tandis qu'elle se voyait complètement perturber lorsqu'il vint à la prendre dans ses bras, se sentant totalement démunie face à son père puisque sa seule envie était de le rendre heureux à nouveau, de le faire sourire de plus belle encore, de l'apaiser un peu pour le jeune fille qu'elle était et tout ce qu'elle avait pour l'instant c'était des larmes de celui qu'elle aimait plus que tout au monde.

« Mais il ne faut pas pleurer ! Il faut toujours garder son sourire. Il ne faut pas pleurer, non, non ! »

Serrant un peu ses bras autour de se corps si grand comparer au siens alors qu'elle essayait d’apaiser son père en ce moment même pour éviter qu'il puisse continuer de pleurer, continuant de le serre le plus fort possible avant de venir lui déposer un bisous sur la joue comme si un câlin et un bisous pouvait venir tout arranger dans la vie d'une personne, comme si cela venait effacer toute la douleur connue, tout le chagrin qu'une personne pouvait ressentir. Un bisous et un câlin étaient en quelque sorte le remède miracle pour Alice qui se trouvait tellement innocente à ce moment précis et totalement démunie face à la situation qui se déroulait sous ses yeux. Elle n'avait jamais vu son père dans un état semblable à celui-ci alors qu'il était toujours entrain de pleurer malgré la solution miracle qu'elle avait pu lui présenter, continuant de le serrer dans ses bras aussi fort qu'elle le pouvait pour lui montrer sa présence, comme quoi elle était belle et bien revenue et que ce n'était pas maintenant qu'elle partirait de nouveau. Elle était revenue plus forte que jamais tout en sachant qu'elle pourrait continuer de vivre calmement et paisiblement sa vie d'enfant au côté de son unique parent, son père qui avait tout simplement sacrifié sa vie pour elle. La petit fille blonde se voyait ainsi, avec une chance inouïe que d'avoir un parent aussi géniale que son père. Les autres avaient peut-être deux parents pour eux tout seul mais c'était une chose qui ne gênait pas Alice qui voyait en son père son héros tout simplement, aussi simple que cela, alors qu'elle n'avait jamais eu le manque d'une mère à ses côtés d'elle. Son père lui suffisait suffisamment se donnant ainsi corps et âme pour elle et c'était ainsi. Elle le voyait toujours comme le père exemplaire qu'il était, se donnant toujours à fond pour la faire rire, pour la protéger comme il le pouvait. Il n'avait malheureusement pas pu la sauver de cette maladie qui avait été mortelle pour le jeune fille qui avait en si peu de temps perdu tout moyen pour continuer de lutter. Et tout le monde sait qu'elle avait pu se battre dure dans cette bataille qu'avait été la maladie, voyant ses forces juste diminuer de jours en jours, d'heure en heure sans pouvoir y faire quelque chose et c'était toujours douloureux que de perdre son unique enfant, le seule lien qui nous maintenait encore à la réalité, le seul être sur terre pour qui notre vie continuait d'exister, pour le seul être sur terre pour qui on pouvait se battre jusqu'à la mort, tandis qu'elle se laissait faire par les bercements de Niels, le laissant se réconforter seul, voulant juste être présent avant de se finir par se séparer de lui pour regarder de nouveau son visage.

« Un si beau sourire … Un sourire redonne toujours le sourire à un autre ! »

Alice lui souriait en retour, étant contente de voir ce sourire sur les lèvres de son père depuis le temps qu'elle pouvait l'attendre alors qu'elle venait à porter ses mains sur les jours de son papa pour jouer un peu avec ces pommettes, tandis qu'une énorme sourire réapparaissait sur son propre visage. Elle revoyait ce sourire qui lui plaisait tant, ce sourire qui l'avait apaisé de si nombreux fois, ce sourire qui l'a faisait tout bonnement sourire et rire en retour alors que la seule chose qu'elle vouait pour l'instant c'était que son père arrêter de pleurer pour sourire encore et toujours parce que c'était dans ces moments là qu'elle le trouvait le plus beau du monde, parce qu'elle l'avait très certainement connu seulement avec ce sourire sur le visage. Un petit rire s'échappa de ses lèvres alors qu'elle continuait de jouer avec les joues de son père où un sourire était toujours présent. Elle l'aimait tellement. Bien plus que des mots pouvaient le signifier, bien plus que des gestes pouvaient le prouver alors que les autres pourraient juste voir cela comme l'amour d'un jeune enfant encore innocent et qui ne sait pas trop ce qu'il peut bien raconter. Hors c'était exactement le cas, ne faisant qu'écouter ce que son cœur pouvait bien lui dire et même si elle était, il vraie, encore bien jeune pour comprendre exactement le monde qui pouvait l'entourer, comprendre tout ce qui se passait autour d'elle, même si elle était encore trop petit pour savoir les impacts que les mots pourraient avoir sur une personne Alice savait plus que tout au monde qu'elle aimait son père par dessus tout et qu'ils ne vivaient presque que l'un pour l'autre. Ils avaient toujours été seules ensembles, essayant de prendre soins l'un de l'autre, Niels comme un père aimant et Alice, en petite fille qu'elle était, essayant de respecter au mieux toutes les règles que son père pouvait lui imposer, en essayant d'être une petite fille bien obéissante même si bien évidemment il y avait eu des égards de comportement de sa part, se voyant ainsi puni pour comprendre sa faute. Mais elle avait essayer au maximum, de se comporter dignement comme son père l'avait élevé et elle allait encore maintenant continuer ainsi car elle voulait tout simplement que son père soit fière, fière d'elle et des progrès qu'elle pouvait bien faire au fur et à mesure qu'elle grandissait. Qu'il soit fière de sa petite fille tandis qu'elle voyait en son père le seule héros qu'elle puisse connaître. Il était un héros chaque jour de son existence à ses yeux et c'était ainsi.

« Bah oui ! Pourquoi je me souviendrais pas ? T'es mon papa ! »


Elle avait sorti ses mots comme si cela était presque une évidence pour tout le monde levant ainsi les yeux au ciel alors qu'elle fut prisent d'un petit rire comme elle seule en avait le secret. Elle vint placer ses mains sur celle de son père qui se trouvaient toujours sur ses joues alors qu'elle les frottait pour ainsi faire bouger ses joues toujours en continuant de rire avant de re déplacer ses mains sur le visage de son père et lui frottant les jours également. Elle avait juste envie de lui redonner le sourire par tous les moyens possibles et qu'il continue de sourire encore et encore voulant éviter de nouveaux des larmes de sa part ce qui la rendait également triste à son tour. La petite blonde n'aimait pas voir son père pleurer et ce pour tout l'or du monde alors que justement elle lui avait demandé de garder ce sourire jusqu'à la fin parce qu'elle trouvait que c'était la chose la plus belle qu'il lui avait été donné de voir avant de venir doucement s'éteindre. Mais elle était revenue maintenant comme si c'était un miracle, elle était revenue à la vie très certainement pour revenir au près de lui, pour veiller sur son père d'une certaine manière. Ils avaient une seconde chance donné par le ciel pour vivre leur vie ensemble, pour qu'Alice puisse enfin grandir comme une enfant normale, ils avaient une seconde chance pour continuer de s'aimer en face à face et pour rien au monde elle pourrait venir à échanger de nouveau sa place. Mais elle était encore trop jeune pour l'instant pour comprendre l'impacte de cette deuxième chance, trop jeune encore pour comprendre réellement ce que cela pouvait signifier, ne voyant pour l'instant que son père et son père à qui elle voulait refaire trouver son fabuleux sourire et arrêter les larmes qui pouvaient continuer d'apparaître dans ses yeux. Voir son père ainsi la rendre mitiger, ne sachant pas réellement s'il était alors contant de la revoir ou triste à cause d'une quelconque chose et Alice se sentait comme prise au piège. Elle était complètement perdu pour l'instant quand à ce qui était encore entrain de se passer, tandis qu'elle ne comprenait pas pourquoi son père venait à lui demander si c'était bien elle ou pas. Bien évidemment que c'était elle ! Elle ne pourrait pas être quelqu'un d'autre, puisque c'était le nom qu'il lui avait donné, voyant ainsi sa question un peu bébête, ce qui lui faisait rigoler un peu plus, en rien pour venir se moquer loin de la même.

« Pourquoi je ne me souviendrais pas de toi ? »

Et c'était une réelle question qu'elle venait à se poser le regardant dans les yeux en attendant une réponse à sa question. Elle restait sérieuse, voulant tout simplement comprendre pourquoi il avait pu poser une telle question et ne voyant pas quelle autre réponse il aurait pu attendre venant de sa part, ne se doutant pas un seul instant que cela avait pu être la première phrase qu'elle avait pu dire qui lui avait mis le doute quand à ce qu'elle pouvait bien savoir. Elle aurait pu être une Alice parmi tant d'autre, Alice étant un nom qui courrait assez ressemant pour des jeunes filles de son âge ou même pour des enfants plus grands, pensant naïvement pour l'instant qu'elle était la seule à pouvoir s'appeler ainsi. Aussi simple que cela ! Elle finit pas se jeter de nouveau dans les bras de son père le serrant encore plus fort qu'avant pour continuer à lui remonter le moral et lui prouver qu'elle se souvenait belle et bien de lui, qu'il était son papa, celui qui l'avait nourrit et loger, celui qui l'avait éduqué, qui l'avait bercer et réconforter lorsqu'elle avait peur. Il était celui qui avait toujours été présent dans sa vie. Il était celui qui l'avait fait rire avec ses spectacles de marionnettes en tout genre, lui inventant tout le temps des histoires complètements différentes les unes des autres. Il était tout bonnement tout aux yeux de la petite fille qu'il était, comme s'il était un grand héros que tout le monde aimait que tout le monde appréciait, ne se doutant pas un seul instant de la réputation qu'il avait pu avoir ici à Storybrooke, ne se doutant pas une seule seconde de ce qu'il avait pu faire après sa mort, oubliant ce que le jeu d'Alice pouvait bien être. Non elle était redevenue, ou du moins elle était devenue par un sort dont personne connaissait l'origine Alice, la véritable Alice, cette petite fille parfaite et il était quand à lui son héros. Son héros.

« Je t'aime fooooooort et gros comme ça ! »

Venant le serrer un peu plus dans ses bras avant de s'éloigner de nouveau et d'essayer d'écarter ses bras le grand possible pour mettre des gestes avec ses paroles avant de revenir dans les yeux de son père et de le regarder avec le plus grand amour. Elle voulait lui prouver qu'elle le reconnaissait bien qu'elle savait qui il était alors quoi de mieux que lui dire qu'elle l'aimait ? Tout simplement.


© Gasmask

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Will you hold me tight and not let go ?
Symphony ... ⊹ And now your song is on repeat and I’m dancin' on to your heartbeat. And when you’re gone, I feel incomplete. So if you want the truth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1805-terminee-je-vo
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ Camp : Oh bad
☂ True Love : Love is pain, well Puppet, let's hurt tonight

☂ Avatar : Calvin Harris
© Crédit : Lux Aeterna
MessageSujet: Re: La carte de nos étoiles | Niels Morck   Ven 21 Juil - 18:25




Pouvoir ainsi prendre dans ses bras sa fille, ou du moins celle qui prenait comme étant bien celle qu'il recherchait depuis tout ce temps, étant en cet instant un geste que Niels avant tant espéré sans savoir si un jour ceci pourrait être possible un jour ou l'autre. Un sentiment si étrange qui ne faisait que lui prouver à quel point sans elle le vide dans sa poitrine s'était creusé à une vitesse fulgurante pour le coup, lui offrant encore plus la sensation de vertige qui se faisait grandissant tout autour de lui, s'accentuant à l'instant même où il put sentir cette chaleur si humaine l'entourer de bras si frêles mais pourtant plus assurés que les siens. Retrouver Alice était le seul et unique but de son existence qui se trouvait à l'instant même où il l'avait perdu régi par cette idée obsessionnelle, depuis ce jour si funeste le moindre de ses faits et gestes ainsi que paroles n'avaient été fait que pour avancer dans l'accomplissement de ramener des griffes de la mort la seule personne qui avait pu autant compter pour lui, alors forcément que pouvoir la voir face à lui si vivante lui faisait un choc que même toute son imagination ne s'était pas préparé tant son apparition se trouvait être des plus inattendues. Niels s'était vu en quelque sorte sans doute assister à la finale du jeu mortel mais non moins nécessaire à la résurrection de sa précieuse petite fille, observer à quel point toutes les théories qu'il avait pu faire sur le cœur se trouvaient ainsi véridique, et ainsi accueillir comme il se doit Alice pour s'assurer que tout se faire dans les règles mais surtout sans la moindre accroche. Il aurait voulu être témoin de cette renaissance, aussi bien du point de vue émotionnel que du savoir il devait bien l'avouer même si seul le résultat se trouvait être le plus important dans cette histoire bien évidemment, pouvoir la guider dans ses premiers pas au lieu que ce soit elle qui vienne la retrouver de cette manière. Elle aurait pu se retrouver blessée après tout sans même qu'il ne le sache, tomber sur quelqu'un d'autre que lui qui en aurait profité, une pensée qui le faisait frisonner de terreur tant l'idée même de la perdre de nouveau se trouvait être des plus impensables. Rien ne pourrait jamais plus les séparer et Niels viendrait s'assurer qu'aucun mal ne lui soit jamais fait, il était hors de question de laisser le moindre aléa causer un drame comme ce fut le cas par le passé, alors que peu à peu le marionnettiste prenait conscience de ce qui était réellement en train de se dérouler et que tout ceci n'était en rien un doux rêve qui aurait pu prendre des airs de chimère à la longue tant il était difficile avec le temps qui passe de garder espoir. 

Il s'était fait la promesse qu'un jour il la retrouverait mais plus que tout qu'Alice puisse avoir la chance de vivre la véritable enfance qu'elle aurait dû avoir, qu'elle puisse rester l'être d'insouciance et de pureté qu'elle avait toujours été, et désormais il lui était possible aussi incroyable que ceci puisse paraître se réaliser ce vœu qui n'aurait jamais dû être formulé si la maladie n'avait pas frappé aussi durement. Et lorsqu'il se reculait pour regarder son visage Niels pouvait voir qu'elle était aussi identique que dans ses souvenirs, la petite fille avait toujours ce sourire si extraordinaire aux lèvres et surtout cet éclat dans les yeux que tout enfant possédait mais venait à perdre en grandissant, et peut-être que le fait que justement elle soit une copie conforme aurait certainement dû lui donner quelques questionnements dans d'autres conditions que celle-ci. Néanmoins la joie qu'il ressentait était trop grande pour qu'il puisse réussir à la contenir, ce sentiment euphorique qu'il n'avait plus ressenti depuis des années l'envahissait tellement qu'il ne savait trop quoi faire pour le contenir et de toute évidence le fabricant de poupées ne voyait nullement l'intérêt d'une telle action, à l'image d'une adrénaline qui envahissait toutes ses veines et l'empêchait sûrement de venir se poser la moindre question concrète. Cette situation n'était-elle pas étrange ? Oh bien sûr que si, tellement surréaliste même dans un sens qu'il aurait pu se croire dans un piège lancé par la N-Field sans avoir pu réaliser qu'il se trouvait à l'intérieur, et si Niels avait pu avoir un regard extérieur sur la situation sûrement aurait-il pu observer tout ce qui n'allait pas comme il le faisait naturellement en ingérant le moindre détail aussi infime que celui-ci puisse exister. Mais la moindre méfiance qui aurait été légitime et quelque part aussi réaliste par la même occasion n'existaient pas à cause de cette présence justement, elle était pourtant le nœud du problème mais aussi à la fois la solution ultime à des années de sacrifices qu'il avait pu engendrer et produire, au point de retrouver une forme d’écho de celui qu'il avait pu être par le passé avec cette touche d'insouciance qu'il avait de son côté perdu depuis si longtemps. Alice était son cœur qui n'avait pu tenir le choc à sa disparition, se brisant aussi bien de manière métaphorique que littérale, et s'il était devenu une sorte de monstre – sans pour autant encore égaler sa mère – c'était parce qu'il manquait sa présence à ses côtés et qu'il n'avait jamais pu être le même sans elle.

Et maintenant ? Il y avait cette peur enfouie en lui qui le terrorisait plus que tout et encore plus en ayant retrouvé Alice, qui ne ferait que l'étreindre doucement mais sûrement jusqu'à devenir suffocante pour lui il le savait très bien, quant au fait de savoir ce qu'il allait devenir par la suite et surtout ce qu'il serait capable de pouvoir ressentir. Il avait cet amour sincère et démesuré d'un père envers sa fille, le même amour qui l'avait toujours conduit à devoir franchir des limites en invoquant le fait que s'il le faisait c'était dans l'unique but de l'avoir de nouveau à ses côtés – et c'était vrai de toute façon, mais avec ce si faible résidu et ce vide immense dans sa poitrine rien ne lui garantissait malheureusement que ce n'était pas cette monstruosité intérieure qui allait l'emporter au final. Et Niels craignait qu'un jour il ne puisse plus rien ressentir pour celle qui était pourtant son tout, celle qu'il avait pourtant cherchée partout dans une course folle qui lui avait brûlé les poumons et la gorge à maintes reprises tant il ne pouvait abandonner même si ceci avait pu être dur, et que contrairement à aujourd'hui en regardant cette petite fille si parfaite il ne ressente aucune vibration et finisse par perdre la raison comme l'Autre Mère. Cet événement avait pu mettre à la lumière du jour ce qu'il serait capable de devenir en continuant à s'enfoncer dans un chemin aussi hasardeux, sans pour autant pouvoir s'arrêter parce que c'était l'unique solution pour qu'il puisse tenir comme présentement Alice dans ses bras, et peut-être qu'il était trop tard pour qu'il fasse machine arrière tant il était ainsi embourbé trop profondément pour que quiconque puisse le sortir de là au point de se laisser consumer pour donner un résultat horrifique. Ce jour pourtant était si rayonnant et la joie qu'il pouvait ressentir n'était comme nulle autre pareille, il avait même oublié en fait ce que ceci pouvait bien faire d'être heureux ainsi que de sourire parce qu'il en avait envie et non pas parce qu'il produisait un masque derrière lequel se cacher, mais les nuages sombres se profilaient déjà dans l'horizon qui n'était pas aussi lointain que cela et qui mortifiaient Niels qui refoulait tout ceci avec une aisance naturelle pour se focaliser sur le seul être qui avait de l'importance pour lui et qui se trouvait devant lui avec cet air candide qui lui mettait du baume sur les plais de son cœur. La voir était déjà en soi inespéré mais en pleine santé c'était d'autant plus un miracle qui se présentait selon lui, ne pouvant effacer ses souvenirs d'un cauchemar réel de sa fille périssant à petit feu sans qu'il ne puisse faire quoi que soit et il n'y avait rien de pire pour un parent que de voir son enfant souffrir, faisant abstraction du reste et de ce qui pouvait les entourer alors que le besoin de l'entendre dire certains mots était une nécessité pour apaiser une crainte naissance.

Elle pouvait se dire Alice mais à savoir si elle l'était vraiment c'était une autre question, mieux que personne d'autre le marionnettiste savait à quel point les apparences étaient trompeuses de toute évidence, et si l'enveloppe était la bonne mais que l'intérieur se trouvait être si différent ce ne serait qu'une déception de plus à ajouter au tableau. C'était le cas de ses poupées après tout, si dans certains cas il y avait des brins de ressemblances aussi bien physiques que caractérielles il avait dû se rendre compte qu'aucune de ses créations ne pouvait se prétendre comme parfaite selon ses critères, elles n'étaient que des fragments étranges mais jamais réellement sa fille au point de le pousser toujours à un moment donné à chercher à les repousser et retenter l'expérience dans cet espoir bien trop fou d'enfin arriver au résultat escompté. Et ce fut un réel soulagement que de l'entendre dire ces quelques mots pourtant tellement simples, le faisant sourire un peu plus face à cette démarche tellement innocente mais adorable, qui n'avait pourtant rien élucidé si on y regardait qu'un peu plus près ce que l'animateur de la garderie ne fît pas présentement. Peut-être parce que Niels était trop fatigué pour vouloir tout remettre en question malgré son naturel prudent, qui allait jusqu'au bout des choses pour découvrir la vérité et ainsi tout décortiquer pour mieux s'en servir par la suite, qu'il était juste arrivé au bout de ce qu'il était encore capable d'endurer et que tout ce qu'il voulait c'était reprendre enfin souffle pour s'arrêter mais surtout commencer à revivre auprès de cette petite fille qui se disait d'être son Alice. Le tout mélangé aussi avec une forme de déni très probablement, il avait envie mais aussi le besoin de se dire qu'effectivement c'était bien elle, tout ce qu'il avait pu endurer n'avait pas été vain et il en voulait pour preuve le résultat qui se trouvait ainsi devant lui alors que l'étonnement se faisait chez cette petite demoiselle dont les cheveux avaient l'air d'être fait d'or. Il était hors de question de lui mentir certes mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'il allait avouer la vérité, il allait juste devoir éviter la question le plus habillement possible c'était tout, le marionnettiste ne pouvant lui dire de but en blanc toutes les horreurs qu'il avait pu commettre d'une part pour la retrouver et de l'autre lui parler des craintes qui l'habitaient. L'innocence d'Alice ne devait jamais être tâchée d'une manière ou d'une autre, encore moins les problèmes d'adultes, alors qu'avec toute la douceur du monde il continuait à caresser son visage de ses mains qui avaient beaucoup trop travaillé la porcelaine.

« Oui je suis ton papa... et toi tu es ma merveilleuse petite Alice adorée... ma princesse qui m'est enfin revenue... Ne t'inquiète pas trésor... tu dois juste garder en tête que papa est très content de t'avoir à côté de lui... d'accord ? »

Niels était plus que raison saisi par la foule d'émotions qui avaient l'air de revenir petit à petit à la vie, des choses pourtant si simples mais dont il avait été privé au fil du temps avec la dégradation graduelle de l'unique morceau de cœur qui pouvait lui rester dans la poitrine et qui avait l'air de s'effriter, formant une fascination et une appréhension étranges à la fois. Il avait tout fait pour se préserver des autres et avait ainsi contribué lui-même à l'accélération de la destruction de certaines notions, parce qu'il ne pouvait se permettre de quitter sa ligne directive et surtout de perdre ainsi son objectif de vue avec des futilités sans nom comme par exemple l'amitié qu'il voyait comme pure invention avec le temps, alors que paradoxalement malgré tous ses efforts pour rejeter le moindre écart il voulait aussi conserver son âme et ce qui s'y associait pour ne pas finir comme une carcasse vide – même si l'attrait de ne plus jamais souffrir était si attrayant. L'animateur de la garderie s'était promis de toujours tout faire pour garder ses sentiments pour la seule personne qui pourrait le mériter à savoir Alice, le tout en mettant en prenant pourtant un risque énorme que de tout annihiler à l'intérieur de sa poitrine, espérant désormais qu'elle se trouvait à ses côtés qu'il pourrait ainsi tenir son souhait. La petite fille avait déjà l'air de raviver beaucoup en lui, l'ébranlant ainsi jusqu'au plus profond de son être, alors qu'une foule de souvenirs le saisissaient alors qu'il se perdait dans ses yeux bleus magnifiques. Il se revoyait tenir ce nouveau-né dans ses bras et qui ouvrait tout juste son regard pour la première fois sur le monde qui l'entourait, de ce qu'il avait pu ressentir à cet instant précis à savoir qu'il ferait tout pour rendre heureux cet être qui prenait déjà tant de place dans son existence en la bouleversant à jamais, faisant de lui un père qui n'avait jamais cessé de penser à sa fille mais surtout de l'aimer. Et les tendres paroles enfantines étaient pour Niels pourtant quelque chose qui pourrait s'apparenter comme étant salvateur, savoir que l'amour qu'il portait à sa fille était réciproque même si tout n'avait pas été rose sur la fin de sa première existence le réconfortait malgré tout même si une culpabilité était toujours présente malgré tout, la regardant ainsi lui expliquer si naïvement l'ampleur de son affection en écartant les bras ce qui eut le don de le faire quelque peu rire sans qu'il se forme le moins du monde alors que son regard se faisait toujours aussi tendre pour elle.

Alice lui avait tellement manqué et il le réalisait encore plus en cet instant de flottement, où rien ne venait perturber aucun des deux, se demandant comment il avait pu faire pour vivre sans elle tout ce temps. Niels n'oubliait pas certes ce qu'il avait pu vivre avec la naissance de sa fille, il avait tant voyagé et vu de choses extraordinaires par la même occasion, et même si son existence d'avance n'avait pas été insipide pour autant il était clair qu'elle lui paraissait avoir tout de même une saveur moindre en comparaison avec sa vie avec la présence de la petite fille. Il avait eu des doutes au début parce que venir élever un enfant n'était pas donné à tout le monde après tout, se retrouvant bien vite seul à devoir assumer cette tâche qui était la sienne sans savoir si un jour il serait à la hauteur pour l'assumer complètement, mais très vite l'amour paternel avait opéré et même si ceci avait pu se montrer difficile parfois il s'était accroché pour parvenir à un bonheur sans nul pareil. Et puis, si son père avait pu le faire alors il était convaincu que lui aussi même si leur métier itinérant ne facilitait pas toujours les choses il fallait en convenir, même s'il espérait que jamais Alice puisse souffrir du manque de présence de sa mère et que lui seul en parent lui suffise comme ce fut le cas pour lui. Cependant Niels n'était pas sûr d'être le père qu'il avait toujours rêvé d'être de toute évidence, il avait la sensation d'avoir trahi et abandonner son rôle parfois lorsque la maladie se faisait si forte dans ce corps si frêle et fragile de la petite fille, mais le retour de la fille prodigue était peut-être l'occasion qu'il espérait tant de prouver le contraire et ainsi se prouver à lui-même dans un sens qu'il était un bon parent. Alice ne devait plus souffrir et elle se devait d'être heureuse, ceci devait devenir son nouvel objectif à son sens, il voulait lui offrir la vie qu'elle n'avait pu connaître car la sienne s'était terminée beaucoup plus tôt que prévu de manière si dramatique. Jamais il ne pourrait oublier les années de véritable torture face à son absence mais il avait bon espoir que sa présence désormais viendrait éclipser ses années de grisailles, c'était comme si désormais il pouvait enfin aller de l'avant et avancer tranquillement comme ce qui aurait déjà dû être le cas, et quelque part il y avait tant à rattraper qu'il ne savait même pas par où commencer. Lui prenant les mains il les embrassait précieusement, venant par la suite les serrer contre son cœur tout en lui souriant, ayant encore du mal à se dire qu'elle était tout de même réellement là juste devant lui.

« Tu es la plus jolie de toutes les petites filles Alice, toujours de si bonne humeur que tu es un véritable petit soleil, tellement parfaite. Je vais m'occuper de toi et rien ne pourra jamais plus nous séparer, absolument rien, tu veux bien ? »

Tout d'un coup c'était comme si Niels avait des œillères sur le monde, la seule personne qui lui importait après tout tant il avait attendu ce moment pour chercher à passer à autre chose, ayant une dévotion et un amour paternel sans aucune limite pour cette petite fille qui l'avait rendu si vivant par sa simple présence. Les autres avaient toujours été depuis la mort d'Alice que des pantins avec lequel parfois il s'amusait mais qui avaient toujours une utilité, bien que finissant toujours sur la longue durée par les jeter dans un coin tant l'intérêt avait dépassé la date de péremption, et peut-être qu'un jour il serait capable d'apprécier de nouveau la compagnie d'autrui mais à l'heure actuelle ce n'était pas le cas et l'unique personne envers qui il pouvait s'ouvrir sans la moindre crainte ou même difficulté se trouvait être sa fille. Un contact privilégié qu'il avait tant attendu depuis trop longtemps à son sens, sa pénitence prenait fin aujourd'hui alors que le poids constant sur ses épaules venait à glisser de lui-même petit à petit, dorénavant il pouvait enfin vivre de nouveau et cette fois-ci il pourrait voir sa fille grandir normalement tout en l'accompagnant toujours sur le chemin parfois sinueux de la vie sans que rien de fatidique ne lui arrive. Niels en était sûr et il était aussi selon lui dans son droit que pouvoir enfin avoir sa fin heureuse, celle que la mort lui avait pris en laissant tant de dégâts irréparables derrière elle et des morceaux qui ne pourraient peut-être jamais réellement se recoller au final, après tout il avait offert presque l'intégralité de son cœur pour que Alice revienne et avec toutes les souffrances connues il était limpide à ses yeux qu'il avait payés ainsi bien suffisamment cette fin qu'il convoitait tant mais aussi désormais possible. Embrassant de nouveau les mains de la petite fille l'animateur de la garderie vient les lâcher pour l'attraper sous les bras, venant se positionner au mieux pour pouvoir se relever le plus facilement possible après la chute involontaire effectuée en voyant ce visage si familier et dont il rêvait tant au point de devenir un fantôme le suivant partout, reprenant ainsi de la hauteur tout en ayant ainsi contre lui et dans ses bras la plus parfaite des petites filles. Niels ne pouvait se retenir de poser ce regard tendre d'un parent fier sur son enfant, la gardant ainsi précieusement dans ses bras car c'était ce qu'elle était pour lui de manière indéniable et il ne laisserait plus rien lui arriver, oubliant le reste et même les possibles responsabilités qu'il pourrait bien avoir dans la journée tant tout ceci était pour le coup que des futilités sans la moindre valeur.

« Alors princesse, qu'est-ce que tu voudrais faire en premier ? Tu voudrais manger quelque chose ? Tu veux aller t'amuser ? Tu veux qu'on aille chercher de quoi décorer ta chambre ? Ou même autre chose ? Tu peux demander tout ce que tu veux à papa tu sais. »

Souriant à son adresse Niels voulait lui faire plaisir avant tout, le moindre désir qu'elle pourrait avoir à cet instant serait comblé et c'était tout, Alice méritait le bonheur après toutes les douleurs qu'elle avait bien pu endurer et dont il se sentait terriblement coupable. Certes, beaucoup diront qu'il n'aurait pas pu faire grand-chose face à la maladie mais il n'était pas de son avis, peut-être que s'il avait gagné plus d'argent pour trouver un remède plus efficace ou qu'il aurait fait un pacte avec le Ténébreux par exemple alors rien de tout ceci ne se serait produit. Dans un autre espace-temps en la personne de la N-Field peut-être qu'il pourrait voir justement ce qui se serait passé s'il avait fait un tel choix, s'il avait pu la sauver à temps par n'importe quel moyen, dans un magnifique effet papillon même si désormais il était évident pour le marionnettiste qu'il n'avait aucune raison de se torturer plus puisque Alice était là. Et puis, il n'allait pas prendre le risque inutile de se perdre là-bas, surtout pas maintenant qu'il avait dans ses bras sa précieuse petite fille si adorable et en bonne santé. Mais l'était-elle vraiment ? La logique voudrait que oui et d'autant plus si c'était là le corps d'une de ses sept poupées, celle qui avait ainsi gagné le fameux jeu d'Alice justement, cependant si ce paramètre était bien solide par le passé le fait de le transposer à Storybrooke où les poupées avaient reçu un corps bien en chair permettait ainsi le doute. Rien ne garantissait entièrement qu'elle ne pouvait plus retomber malade, de manière mortelle en tout cas et pas juste un petit rhume qui pouvait se guérir, d'autant plus qu'en y réfléchissant un peu plus Niels se rendait compte qu'elle était le résultat de combat et surtout d’absorption de morceaux de cœur. Une telle épreuve avait dû se montrer épuisante et encore plus pour ainsi offrir un corps aussi frêle, aussi légère que dans ses souvenirs et qui prouvait peut-être une fragilité, et il n'était peut-être pas bon pour Alice de trop s'agiter de manière aussi prématurée. Cependant il ne voulait pas gâcher son possible bonheur, la petite fille méritait juste le meilleur après tout, et il ne voulait pas lui imposer une chose qu'elle n'avait pas envie surtout après qu'il lui ait montré toutes les possibilités d'occupations. C'était comme lui montrer des bonbons, tout en lui laissant le choix, et au final lui tendre une assiette de légumes ce qui n'était alors pas réellement envisageable pour lui. Néanmoins il voulait s'assurer que tout allait bien, lui frottant doucement le dos tout en la portant toujours, se montrant attentif au moindre signe de fatigue de sa part.

« Ou peut-être que tu veux te reposer un peu ? Tu n'es pas trop fatiguée ? »

La crainte d'une rechute était présente, il pouvait se mentir à lui-même mais le résultat était là malgré tout, ne souhaitant pas que l'histoire puisse une nouvelle fois se répéter...







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: La carte de nos étoiles | Niels Morck   

Revenir en haut Aller en bas
 
La carte de nos étoiles | Niels Morck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Storybrooke-