Partagez | 
 

 She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ True Love : Une véritable folle de son chat, personne n'est parfait

☂ Avatar : Calvin Harris
MessageSujet: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Mer 20 Juil - 18:40




C'était comme si dernièrement le destin avait décidé de mettre du sable dans les rouages que Niels avait tant mis de temps à mettre en place, comme si sa capacité à anticiper la moindre situation possible lui échappait progressivement, plusieurs éléments non prévus venant ainsi coincer que ce soit en bien ou en mal. Le plus préoccupant étant sans doute la présence de Shinku, ou plutôt Queen, à Storybrooke dont il ne pouvait entrevoir les conséquences de l'ancienne poupée dans la ville. Il feignait l'ignorance à son sujet et ne lui adressant que sourire ou regards de quelques secondes, gardant malgré lui un œil toujours présent sur elle car ne sachant pas ce qu'elle pourrait faire, sentant malgré tout le besoin de la jeune fille de venir sans doute lui parler. Mais le Rabbit Hole était son territoire, son terrain de jeu, et il était hors de question qu'il puisse le délaisser à cause d'une de ses poupées devenues désormais humaine. C'était peut-être ça le dernier point qui le faisait autant tiquer au point de donner une forme d'aversion envers elle, se sentant trahi autant par ce qu'elle était devenue ce qu'elle lui avait dit, parce que tout d'un coup c'était comme offrir moins de légitimité au jeu qui avait été mis en place. La récompense avait largement moins de saveur, la motivation serait tout autre désormais, parce qu'il savait que si l'une d'entre elles arrivait à récupérer les âmes de ses sœurs au complet elle aurait justement acquis le corps humain. Une contrariété qui accaparée la plus grande partie de ses pensées, le château de cartes pouvait à tout moment se briser et ceci il le refusait, il fallait trouver un moyen d'obtenir ce qu'il voulait et c'est peut-être pour cette raison qu'il était d'autant plus attentif à ce qui pouvait se produire dans la ville. Essayer de trouver une plausible piste vers une autre de ses créations, ayant du mal à croire qu'une seule des poupées puisse se trouver ici. C'est pourquoi il voulait ordonner à Rebekah de surveiller la plus jeune des videuses, elle lui devait bien ça après tout ce qu'il avait pu faire pour lui et ne pouvant retenir une forme de satisfaction de voir que son réseau qu'il mettait en marche fonctionnait, voir si dans les fréquentations que Queen pouvait avoir il n'y avait pas une dans le lot qui correspondrait à une autre de ses poupées.

Mais ce n'était pas son unique préoccupation, jouant toujours sur plusieurs tableaux à la fois de toute manière, Niels avait besoin de s'assurer que ce qu'il essayait de monter avec Chara prenait bien forme. Une sorte de monde nouveau, un endroit qui serait fait selon leur convenance, n'ayant pas le temps de se laisser distraire par trop de futilité que Shinku pouvait lui donner même s'il gardait constamment un œil dessus par pure précaution. De toute manière, il lui avait dit que si elle tentait quoique ce soit elle le regretterait d'une façon ou d'une autre, il n'avait aucune pitié à avoir pour elle et il ne comptait pas en avoir. Mais pour l'heure il prenait la direction de la boutique de fleurs, toujours ce masque de sourire bienveillant fixé sur cette apathie qu'il cachait, Chara et lui devaient revoir leur position et être en accord. Et puis, inutile de le nier, il était toujours très amusant que d'être en sa compagnie. Chacun était conscient que l'autre n'était qu'une sorte de jouet, manipulant et se laissant manipuler pour maintenir une entente cordiale, qui se ferait poignarder dans le dos à la première occasion et c'est ce qui rendait les choses plus excitantes à son goût. Aucun des deux n'étaient ce qui semblait être aux yeux des autres, elle une habile tueuse qui se trouvait à vendre des fleurs et lui un manipulateur cruel travaillant à la garderie, mais ils n'étaient pas dupe sur ce que l'autre était. Niels avait vu la noirceur dans le cœur de la fleuriste, il lui avait arraché sans retenue de la poitrine pour lui remettre parce que les choses n'en seraient que plus amusantes à son sens, et par son geste elle savait qu'il n'était pas aussi blanc qu'il pouvait le paraître à première vue. Au moins ils n'avaient pas à cacher leur véritable visage à l'autre, ce qui avait parfois du bon, et c'était peut-être un de ces jours où justement il voulait être un peu plus lui et non pas cette image qu'il pouvait bien refléter auprès des autres. Le besoin de s'exprimer sans tout contrôler et de ne pas mesurer le poids des mots qui pouvaient sortir de ses lèvres, dire l'atroce vérité sans faire tout un tas de détour ou de belles mises en forme vu qu'il ne mentait jamais, sans être jugé ou prendre le risque qu'on puisse divulguer sur lui des éléments qu'il gardait le plus possible au fond de lui. Dans ce vide qui n'en finissait pas de grandir, dans ce creux dans le cœur qui ne devait que plus béant chaque jour, de refléter le sans cœur qu'il était en réalité.

Arrivant devant la devanture de la boutique il s'arrêta un peu, profitant de la vue qui s'offrait à lui, observant un peu quel type de fleurs Chara pouvaient bien posséder. Si elle n'avait pas vraiment la main verte, n'appréciant pas vraiment la flore pour une raison qui échappait encore à Niels, ce n'était pas forcément son cas. Son pseudonyme s'inspirait même des roses, Rozen était un nom de scène qu'il avait souvent offert comme son unique nom durant un temps, se souvenant encore de cette petite fille qui s'en amusait et lui faisait parfois des bouquets de fleurs sauvages. Ce temps-là lui manquait cruellement. Il laissa ses états d'âme pour pénétrer dans l'enceinte de l'établissement, observant autour de lui où il pourrait trouver son acolyte, mais au lieu de trouver Chara il tomba sur un drôle de spectacle qui l'interloqua. Sous ses yeux la fameuse employée de la fleuriste, dont il n'avait même jamais pris le temps d'apprendre le nom et restant sur un simple salut poli entre eux, était en train de jouer à un jeu des plus étranges et qui retenait toute son attention. Elle avait semble-t-il disposé des roses de différentes couleurs, presque toutes les variétés possibles y étaient présentes, et elle avait l'air de prendre un malin plaisir à leur trancher la tête avec des fléchettes. Non. En y regardant de plus près ce n'était pas ça, la rapidité du mouvement l'empêchant au premier coup d’œil de voir clairement de prime abord de quoi il était question, ne pouvant voir distinctement l'objet quand celui-ci se planta dans le mur du fond. Une plume noire. Il ne fallut que peu de temps à Niels pour faire le lien entre la jeune fille et l'une de ses créations, cet ange noir qui était prêt à partir en croisade aux moindres de sa voix, sa première de toute. Suiginto. Un créateur ressent ces choses-ci, son instinct ne le trompait jamais, et ce n'est pas pour lui déplaire que d'être ainsi tombé sur elle. L'aîné de toutes avait un caractère parfois houleux, ayant une dévotion à son égard qui avait besoin d'être assouvi, mais elle pourrait être justement le feu qui puisse faire exploser pas mal de choses. Tout ce qu'il cherchait. À ce constat son sourire devient sûrement plus grand, ayant déjà plusieurs idées qui fusaient et qui s'accordaient sur le fait qu'il devait y réfléchir plus longuement, tandis qu'il applaudissait à cette petite prestation qu'il n'aurait sans doute jamais dû voir. Une fille n'avait pas à avoir de secret pour son père n'est-ce pas ? Quelle ironie.

« Dire que j'étais venu voir Chara, je ne m'attendais pas à voir une telle prestation aussi incroyable, c'est vraiment du grand art. »


La fixant dans les yeux, ne bougeant pas vraiment de son poste d'observation, il était curieux de voir la réaction de celle qu'il avait pu créer en premier. Shinku avait usé d'une forme de violence, la claque qu'elle avait pu lui offrir l'avait autant amusé que donné du mépris à son encontre, elle qui était pourtant une poupée si obéissante. Alors il s'attendait à tout, restant tout de même sur la défensive, un peu à l'image d'un animal où il était impossible de prévoir la réaction et où il fallait s'attendre à se prémunir. Ajouté à ceci le fait qu'ils ne s'étaient pas vu depuis des années, sans doute même des siècles pour son ange noir avec le principe de la N-Field, c'était le parfait cocktail explosif dont les effets restaient un grand mystère. Il valait peut-être mieux prendre les devants, ne sachant pas comment ses filles avaient pu évoluer depuis qu'il les avait laissé pour partir elles-même à la découverte du monde et de la vraie vie, pouvant avoir le loisir de s'attendre à tout et à rien. Il lui souriait toujours, avec ce sourire bienveillant qu'on lui connaissait si bien, préférant prendre ces retrouvailles comme un bon présage.

« De ce qu'on dit, les plumes noires sont celles des anges déchus. Pourtant un corbeau reste tellement plus majestueux qu'un colombe, tu ne trouves pas ? »

Il le pensait vraiment, cet oiseau sombre était beaucoup plus noble et somptueux que celui au ramage blanc, faisant ainsi une petite allusion pour la poupée.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Albane R. Raven

avatar
En réalité, je suis
Suiginto
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ True Love : La question n'est pas encore tranchée

☂ Avatar : Emily Browning
© Crédit : Lim
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Jeu 28 Juil - 18:20



« She spreads her wings when she's gonna fly » ft Niels Père-Adoré





Une fois encore, elle était sur son lieu de travail. Elle n'avait pas grand chose d'autre à faire de toute façon, et c'est bien pour ça qu'elle acceptait toute heures supplémentaires qu'on pouvait lui proposer. Elle prenait la vie comme elle venait, d'une façon qui ne lui ressemblait pas. Mais c'était trop étrange, trop déroutant, trop tout. Un nouveau monde, avec une fausse mémoire, elle pouvait parfaitement géré : la N-Field l'avait habitué à bien plus bizarre pour le coup, et cette ville de Storybrook n'était qu'un autre monde. Non, ce qui la dérangeait vraiment, c'était d'être humaine. L'objectif final de leur grand jeu, devenir Alice la petite fille parfaite et revoir enfin Père. Sauf que voila, Albane n'avait aucun souvenir d'avoir battu ses sœurs, et elle n'avait pas l'impression qu'il lui en manquait : conclusion, le jeu était toujours en cours.

Mais elle était humaine. Problématique. Elle n'était plus aussi petite qu'auparavant - quoique elle était grande par rapport à ses sœurs - et même plus du tout poupée. Sa peau était faite de chairs, et son corps de vie, de sang et d'organe. Sa Rosa Mystica était un cœur battant dans sa poitrine. Pas que cela entache sa détermination à gagner, elle obtiendrait toutes les Rosa, peu importe comment et combien elle pouvait se salir les mains. Sauf que voila, aucune trace de ses sœurs pour le moment. Elle avait entendu beaucoup de monde, beaucoup d'homme venant acheter des fleurs, que leurs proches étaient en fait pas si inconnues dans la ville, ils se connaissaient toujours de loin ou de près. Mais Albane, elle, ne connaissait personne de son ancienne vie : ni ses sœurs, et encore moins son Père. personne. Elle attendait donc. Les portes de la N-Field étaient fermées, inaccessible pour le moment. Elle devait attendre, attendre de pouvoir enfin retrouver ses sœurs pour dérober leur âme et devenir Alice.

Alors elle s'ennuyait en attendant son heure. Elle passait le temps dans cette ville insipide, dans ce travail infernal qu'elle détestait mais qu'elle le pouvait quitter, elle avait besoin d'argent pour subsister ici. Au moins ici, elle pouvait utiliser comme bon lui semblait ses dons : cela avait été une véritable, et agréable, surprise que de découvrir ses ailes. Nul besoin de médium cette fois-ci, et en cela elle espérait être supérieur plus encre à ses sœurs. Après tout, elle ne les avait pas aperçu ici, donc peut-être étaient-elles encore chez cet humain. Elle lança une plume depuis son perchoir, telle une fléchette acéré dans un bar, qui vint se planter au cœur d'une rose d'un rouge éclatant. Dieu qu'elle détestait ces fleurs. Les pétales de celle-ci tombèrent une à une dans la poubelle qui se trouvait juste en dessous, se disloquant. La fleur rose, elle la coupa directement à la tige de sa flèche. Décapiter. La Rose n'avait aucune importance, faible et inutile. Et ainsi de suite, elle lançait ses plumes accompagné d'un regard froid et assassin. Jusqu'à entendre des applaudissements. Elle se leva choir du comptoir, surprise, et se retourna pour regarder le client qu'elle n'avait pas entendu arriver. C'était cet homme, auquel elle prêtait peu d'importance, qui venait parfois voir Chara, la tenante de la boutique. Elle replaça ses cheveux blanc dans son dos d'un mouvement, haussant les épaules.
-Chara n'est pas là, repassez plus tard.

A bien y regarder bien sûr, cet homme lui rappelait grandement quelque chose bien sûr, son propre Père. Sauf que voila, il était tout simplement impossible qu'il soit pour la simple et bonne raison qu'il attendait, dans un lieu incessible aux poupées, que l'une d'elles gagnent son grand jeu. Il ne se mêlait pas à elles, jamais, se contentant du Magicien Laplace pour les surveiller. Suiginto avait affronté bien des pièges des mondes parallèles, et celui-ci ne serait pas le premier, ni le dernier. Il y avait donc quelque part une copie de son Père, et bien sur l'information la troublait. Mais pas besoin de le faire savoir à cet homme. Et ses paroles résonnaient doucereusement à son oreille. L'Ange. C'était comme ça que l'appelait Megu-chan. Mais l'Ange Déçu, ça... C'était quelque chose qu'aurait pu dire son Père. Cela y ressemblait même trop. Mon Ange Noir, disait-il. Et il parlait d'oiseau en connaissance de cause, Albane en était sûr. Hors, comment aurait-il pu savoir ? Ses yeux se plissèrent.

-Qui êtes-vous ? Et comment savez-vous cela ?



© KoalaVolant

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I'm the Broken doll In your Room
Beware when you fall asleep, the cracked doll that you have left × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ True Love : Une véritable folle de son chat, personne n'est parfait

☂ Avatar : Calvin Harris
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Ven 29 Juil - 18:39




Sa première création. Niels se souvenait de chaque étape de construction, comme pour toutes d'ailleurs, mais il avait été peut-être un peu plus minutieux pour Suiginto car c'était là la première fois qu'il s'employait à faire un tel acte. Il ne s'était pas attendu une réaction aussi violente de la part de ce petit corps à son réveil, les ailes et les plumes étaient sortis si rapidement qu'il aurait pu en être blessé aussi, laissant des traces indélébiles qu'il avait voulu réparer. Mais c'était vain, il avait beau retourner le problème dans tout le sens il arrivait à la même conclusion même si au début il le refusait, la structure entière s'exposait trop dangereusement à la destruction et ceci il le refusait. Tout simplement parce que c'était prendre le risque de perdre sa précieuse poupée, même s'il retirait cette âme pour la mettre dans un nouveau corps mieux fabriqué rien ne lui garantissait que l'action fonctionnerait ou que cette demoiselle n'aurait pas eu une autre personnalité, il avait déjà perdu sa véritable fille et il se refusait de réinitier l'expérience même si elle n'était pas faite de chair. Alors il l'avait surnommé son ange noir, la gardant comme elle était et la trouvant malgré tout parfaite sous bien des points, mais même avec un titre honorifique elle n'était pas ce qu'il attendait vraiment d'elle. Trop sauvage sur certains sujets, même si elle ne semblait voir que par lui, néanmoins il ne pouvait se résoudre tout de même à s'en débarrasser. Il l'avait maintes fois comparé aux élégants corbeaux et tenté de lui faire comprendre que parfois il fallait regarder sous un autre angle de vue, ces oiseaux sombres étaient souvent décriés et beaucoup disaient qu'ils portaient malheur mais ce n'était aucunement son avis, ils étaient majestueux et surtout d'une intelligence tellement rare. Il avait voulu quelque chose de plus doux après elle mais la deuxième était si effacée, ayant la sensation de ne pas trouver un juste milieu entre les deux, enchaînant ainsi jusqu'à atteindre le nombre total de sept. Mais Suiginto avait en quelque sorte une valeur autre aux yeux de Niels, le fait qu'elle avait été la première comptait forcément au point qu'il n'avait pas essayé de la renier ou autres en voyant l'état de son dos, conscient que ses sœurs n'avaient pas été particulièrement tendres avec elle et surtout Shinku. Elles avaient tellement tort, il leur en voulait de ce jugement de valeur et dans un sens c'était comme dénigré son travail, ayant cette conviction qu'elles faisaient fausse route au sujet de l'aîné et encore plus en pouvant ainsi l'admirer face à lui aujourd'hui.

Elle était devenue une jolie jeune fille, toute comme Queen l'était dorénavant, ce qui lui offrait un sentiment si mitigé. Elle aussi allait-elle abandonner le combat ? Non. Il savait à quel point sa première création cherchait perpétuellement son attention, Laplace lui en avait parlé et le magicien disait même que parfois il se demandait si elle pourrait être animée d'autre chose que de l'amour qu'elle pouvait bien lui porter, et désormais il aurait beaucoup de temps à lui consacrer mais pas pour être le père aimant qu'il pourrait être à son égard. Niels savait que son ange noir pouvait être si terrible et faire preuve d'une violence incommensurable, même si elle n'avait jamais rien dit il avait déjà vu dans son regard à quel point elle détestait ses autres sœurs lorsqu'il venait leur présenter, elle serait celle qui viendrait restaurer l'équilibre des choses et plus que tout ouvrir les hostilités du jeu d'Alice. Il le savait, il en avait la conviction, il lui suffisait de lui demander qu'elle obéirait le plus aveuglement possible parce que c'était lui qui en faisait la demande. Il gardait ce sourire figé à son encontre tandis qu'il analysait sa voix, ces tonalités qui n'appartenaient qu'à elle et qui ne faisaient que confirmer son identité, le hasard faisait parfois de drôles de choses. Il était venu voir Chara et finalement il était tombé sur Suiginto, dire qu'il ne connaissait même pas son nom octroyé par cette malédiction qui ne faisait que repousser l'inévitable, savoir si c'était là une chance ou non était encore une donnée inconnue. Il sourit un peu plus lorsqu'elle le questionna sur son identité, il en serait presque déçu de voir que sa propre création ne le situait même pas mais d'un autre côté ils ne s'étaient pas vu depuis si longtemps, manquant de rire sur le fait qu'il connaissait des détails qu'elle ne pensait peut-être pas entendre. Il était sûr que sa petite phrase sur les oiseaux ferait son effet, ce n'était pas là la première fois qu'il lui en parlait après tout, c'était tout l'art du spectacle après tout que de venir attirer son auditoire mais le grand final était loin d'être arrivé. Il devait s'assurer d'une forme de fidélité de sa part, qu'elle ne viendrait pas l'attaquer comme sa petite sœur au Rabbit Hole avait pu le faire à son encontre, hors de question de trop en dire dès le début même s'il pouvait voir sa mine renfrognée à son encontre.

« Oh. C'est vrai que nous n'avons jamais eu vraiment le temps de discuter, mais il faut dire que Chara accapare souvent toute mon attention quand je suis de passage, c'est la première vraie discussion que nous avons là depuis que tu es ici. Je me nomme Niels. »


Rozen avait toujours été un pseudonyme après tout, si pratique en cas de problème ou dans ce genre de situation, même s'il était avant tout connu avec ce nom-ci pour le coup. Alors il ne mentait pas à son ange noir après tout, il disait toujours la vérité et n'avait pas besoin de vils mensonges après tout, devant avouer qu'il avait quelque peu envie de jouer mais surtout de la tester d'une certaine manière. Cependant il restait pour l'instant à distance, il ne ferait pas deux fois la même erreur avec l'une de ses créations, tandis qu'il utilisait des tournures de phrases qui pouvaient être lues à plusieurs sans si la personne s'en donnait la peine. Ils n'avaient jamais eu l'occasion de se recroiser depuis qu'il les avait toutes abandonnées, il ne délivrait qu'un simple bonjour à son aîné depuis qu'elle travaillait ici et par conséquent ils ne discutaient pas vraiment, c'était ici en cet instant leur véritable première rencontre mais plus que tout ils pouvaient enfin parler. La jeune fille avait l'air d'avoir de la méfiance à son égard et elle faisait bien d'en avoir, il préférait ce type de comportement que ce qu'il avait pu voir chez une autre création dernièrement, Niels n'appréciant que moyennement l'idée qu'elles pouvaient être liées d'une manière ou d'une autre à des humains et leur accorder trop vite leur confiance. Il se méfiait de ses médiums qui ne savaient pas tenir leur place, ils n'étaient là que pour être des puits d'énergie et rien de plus, en particulier ceux qui cherchaient à interférer dans ce qui pourrait nommer leur petit jeu familial. Avait-il eu tort de ne pas faire de Suiginto l'Unique ? Il n'attendait qu'une chose c'est qu'elle lui prouve son erreur alors, cette poupée qui n'avait aucun numéro d'inscrit lors de sa naissance et elle était juste affublée de sa simple signature, qu'elle lui montre sa légitimité et à quel point il aurait dû se contenter de sa présence au lieu de chercher autre chose sans jamais le trouver. Le marionnettiste écarta un peu les bras et haussa les épaules, sans la lâcher une seule seconde des yeux, comme pour la calmer et essayer de minimiser son tempérament en tout cas du mieux qu'il pouvait. Comme s'il ne prenait en rien cette situation vraiment au sérieux, pourtant il était aux aguets comme jamais et se focalisait sur elle, observer avant de juger comment agir à son encontre.

« N'importe qui pourrait te le dire. Le corbeau est un oiseau de mauvais augure après tout, il n'a pas une bonne réputation malheureusement, mais je le trouve beaucoup plus beau esthétiquement parlant et très intéressant si on vient à s'intéresser à lui. Et puis, c'est bien connu qu'on offre toujours aux anges déchus des ailes sombres du genre ou parfois même de chauve-souris. Mais ce qui est beaucoup plus rare en revanche c'est l'utilisation que tu peux en faire, personne à part toi ne doit savoir faire ceci, ce qui fait de toi une pièce assez exceptionnelle. »

Il parlait d'elle comme on pourrait le faire avec un objet dans un sens, mais c'était ce qu'elle était de base même si elle avait reçu par la suite une âme qui n'était d'autre qu'une part du cœur de Niels, voulant voir si Suiginto pourrait se montrer un brin plus docile avec l'utilisation d'un peu de flagornerie. Néanmoins il ne doutait pas de son potentiel, il avait un don pour voir ce genre de chose, conscient que toutes ses poupées en possédaient un et qui rendait ainsi le combat entre elles si intéressant. Personne et même pas lui ne pouvait prédire qui pourrait gagner le jeu d'Alice, même s'il avait en quelque sorte des prénoms qui lui venaient plus spontanément ou qu'il faisait parfois des sortes de pronostiques, elles ne s'arrêtaient jamais de le surprendre après tout. Il porta son regard sur le tableau de chasse qui était exposé, cherchant à en savoir un peu plus sur celle qu'elle était devenue mais aussi les traces du passé, une analyse qui porta en quelque sorte ses fruits en voyant dans quel état elles étaient toutes. Si trancher leur tête était le moyen le plus utilisé, voulant absolument voir la tête de Chara face à la destruction de son matériel pour travailler après tout, la manière dont été en quelque sorte massacré celles aux pétales rouges lui indiquait une forte animosité à leur égard. C'était parfait. Impossible de ne pas faire le parallèle avec la petite sœur, elles avaient toutes une couleur dominante après tout et Shinku était le rouge, ce qui le ravissait en cet instant. Celle qu'il avait la plus chérie était celle qui lui avait mordu la main, Niels ne supportant pas l'audace que la blonde pouvait avoir à son égard et surtout à le sous-estimer, néanmoins il était courant chez les humains de faire piquer l'animal qui mordait son maître alors pourquoi ne pas en faire autant avec sa poupée récalcitrante. Elle ne voulait pas se battre ? Très bien il pourrait trouver en son aîné tout ce qu'il était en droit d'attendre, sûr qu'elle se ferait une joie de lui enlever une épine du pied en la personne de Queen, mais il devait avant tout s'assurer de sa détermination et que sa combativité était toujours là. Il n'accepterait pas qu'une autre de ses poupées refuse le combat, le jeu restait présent malgré la situation, il n'aurait aucun scrupule à devoir faire une piqûre de rappel pour ça. Il approcha enfin de son ange noir, détaillant un peu plus ses traits et ses courbes, s'arrêtant à peu de pas d'elle.

« Je voudrais te poser deux petites questions, trois fois rien ne t'en fais pas, juste m'assurer de quelque chose. Tu détestes tant que ça les roses rouges ? Et jusqu'où serais-tu prête à aller pour ne plus en voir ? »

Il attendait une réponse à la hauteur, la confirmation de ce qu'il attendait tant, s'assurer que Suiginto était prête de son côté à lui offrir Alice comme il le demandait tant.







copyright Bloody Storm



∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Albane R. Raven

avatar
En réalité, je suis
Suiginto
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ True Love : La question n'est pas encore tranchée

☂ Avatar : Emily Browning
© Crédit : Lim
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Dim 18 Sep - 13:12



« She spreads her wings when she's gonna fly » ft Niels Père-Adoré





La méfiance devait très certainement suintée de tout son être, parce qu'elle ne ressentait que cela envers cet homme qui avait soudainement décidé de s'arrêter pour lui parler, lui qui ne lui avait jamais porté plus d'attention que cela. La situation était par ailleurs très bien comme ça, parce qu'elle ne ressentait aucunement le besoin d'adresser la parole à plus de personne qu'il n'en fallait, et elle vivait très bien ainsi merci. C'était un véritable bloc de glace qui faisait face à l'homme, rejetant totalement toute tentative d'approche sociale à son égard, et elle e parvenait pas à comprendre pourquoi il persévérait. Maintenant que les premières civilités avaient été échangé, ne pouvait-il pas partir ? Elle espérait en tout cas qu'il ne resterait pas là jusqu'à ce que Chara revienne, quoique cela expliquerait au moins pourquoi il tentait ainsi d'entamer une conversation. Sa description en tout cas ne paraissait pas anodine, et Albane ne pouvait s'empêcher de penser que ce petit discours lui était destinée, sinon pourquoi tout à coup parler des corbeaux ? Ses ailes étaient aussi noirs que la nuit, aussi sombre que ces oiseaux de mauvaise augure, et sa venue auprès des autres poupées avait toujours été prise comme telle, car elle amenait les combats les plus virulents et les plus haletants, bien loin des parodies qu'elles organisaient entre elles.

Elle percevait le compliment sous-jacent qui lui était donné, et elle ne pouvait qu'être à présent intriguée par cet homme qui semblait en connaître plus que ce qu'il aurait du savoir sur elle. Après tout, il ne l'avait vu qu'avec des plumes noirs entre les doigts, comment Niels aurait-il pu en déduire qu'une paire ornait parfois son dos ? La méfiance n'en pouvait être que plus évidente tant que l'ancienne poupée n'en saurait pas plus. Oui, elle était une pièce exceptionnelle, et même unique ! Chacune des poupées bien sûr étaient une pièce unique, de part le physique, leur rareté et leur capacité propre. Mais elle, Suiginto, se considérait depuis toujours à part, parce qu'elle était bien plus spécial que les autres : elle était la première, la seule à ne pas porter un numéro de série sur la cuisse, la seule à avoir des ailes dans son dos, bien qu'accompagnées d'immondes cicatrices qui disparaitraient lorsqu'elle serait Alice.

Un rictus déforma légèrement ses lèvres justement, lorsqu'il s'avança pour poser ses questions, détaillant rapidement la jeune femme des pieds à la tête. Des questions anodines, elle ne pouvait plus y croire, pas quand Niels semblait en connaître autant sur elle, quand il parlait d'elle aussi bien, comme s'il en avait même plus qu'elle-même, et ses deux eux s'étrécirent. Se pourrait-il qu'il soit un allié de cette peste de Shinku - il n'était après tout absolument pas impossible qu'elle soit dans ce monde-ci elle aussi, comme les autres - venu tâter le terrain ? Venait-elle s'assurer que la première poupée était toujours en jeu, et non perdue dans cette réalité étrange et perturbante ? Non, même s'il possédait un corps diffèrent, elle ne renoncerait jamais à lui faire mordre la poussière, à lui voler la Rosa Mystiqua qui la faisait respirer ! Pouvait-elle répondre à l'homme ? Qu'est-ce que cela pouvait lui couter après tout, puisque s'il était un allié de Shinku, il ne ressortirait pas d'ici vivant ? Albane savait parfaitement à quel point la cinquième pouvait s'attacher, et à quel point elle souffrirait de la mort de son allié, médium ? Les humains étaient pourtant si insignifiant ! Seul comptait les Rozen Maiden, et leur créateur, Père.

-Je ne les déteste pas, j'arbore leur existence. Elle ne mérite aucunement leur place et leur amour ! Tout le monde loue la beauté des roses rouges, alors qu'elle est de loin surpassé par d'autres. Les noirs un jour seront reconnues comme les seules valant la peine, et les rouges n'auront plus aucune existence, aucune âme à présenter devant le ciel.

Ses deux ailes se déployèrent brusquement dans son dos, prenant toute l'envergure qu'elle pouvait dans l'espace réduit de la boutique, menaçantes et aiguisées, prête à tuer tout ce qui pouvait se dresser sur sa route, à commencer par Shinku et ses misérables envoyés.

-Je ne sais pas ce qu'elle a bien pu te dire, comment elle a pu te convaincre de lui donner ton énergie, mais sache que tu en mourras au bout du compte. Avec moi, cela sera bien plus rapide rassure toi, et la poupée que tu sers n'en sera que plus affaiblit. Merci d'être venu à moi, tu seras l'une des clefs de ma vengeance.



© KoalaVolant

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I'm the Broken doll In your Room
Beware when you fall asleep, the cracked doll that you have left × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ True Love : Une véritable folle de son chat, personne n'est parfait

☂ Avatar : Calvin Harris
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Sam 24 Sep - 16:58




Pour l’instant Niels ne voyait que Suiginto pour lui offrir ce qu’il désirait tant, l’une des seules qui feraient en sorte que son grand rêve puisse enfin se réaliser et que tout ce qu’il avait pu faire jusqu’ici puisse enfin servir, il n’en pouvait plus d’attendre sagement que ses poupées viennent enfin à réellement démarrer le jeu. Oh bien sûr que ceci faisait des siècles qu’il avait commencé, pour elles en tout cas, mais aucune combattante n’avait pu jusqu’ici montrer le moindre de ses talents en venant ainsi s’emparer d’un des morceaux de cœur qui était logé dans la poitrine d’une des sœurs. Il avait presque l’impression qu’elles avaient pris ceci comme une simple petite promenade de santé, il aurait pensé qu’en les éloignant de lui la guerre aurait pu enfin débuter comme elle se devait, mais le discours que lui avait tenu Shinku ne faisait que le réconforter malheureusement dans l’idée qu’elles étaient trop tendres. Toutes ? Non. Il en avait deux en tête en réalité qui pouvaient être de véritables furies, la première et la dernière aussi étrange que ceci pouvait être des caractères tempétueux et possédant des pouvoirs tels qu’elles pourraient changer les choses, ce qui tombait bien vu qu’il en avait une d’elles face à lui. Son ange noir avait toujours eu une place assez particulière il devait bien l’avouer, il avait mis un certain temps avant d’accepter l’idée de recommencer à en créer une autre comme elle-même si comme le reste ce fut déception que sur déception, la place de premier avait toujours ce petit quelque chose en plus qui lui donnait peut-être une valeur supplémentaire et la preuve étant le fait qu’il n’avait jamais mis de numéro sur la signature apposée à l’intérieur de sa cuisse. Parce qu’il avait été dans l’idée qu’elle serait l’unique, d’une perfection sans pareil, l’échec n’était pas permis et pourtant il avait eu lieu malgré tout même. Il aurait pu par la suite lui rajouter ce fameux chiffre, comme pour la confronter à la réalité des choses, mais après tout à quoi bon agiter un peu plus le fait qu’il courait après un idéal à en perdre haleine sans jamais pouvoir réellement le toucher des doigts. Alice serait cette pureté et cette perfection qu’il attendait tant, c’est pourquoi il avait besoin plus que tout qu’elles finissent enfin ce qui avait été commencé, ce jour-là il savait pertinemment que tout ce qu’il avait pu faire il ne l’avait pas fait en vain.

Son sourire ne se fit que plus grand en entendant son discours, Suiginto lui confirmait ce qu’il souhaitait entendre depuis le début, cette haine à l’égard des roses rouges mais surtout par extension contre Shinku ne faisait que lui enlever un certain poids sur ses épaules qui était en train de se créer depuis qu’il avait parlé avec Queen. Cette poupée si choyée et aimée qui lui avait tourné le dos, lui qui était pourtant son créateur et qui lui avait donné la vie en sacrifiant une partie de la sienne, cette ingratitude qu’il ne supportait pas et le rendrait un peu plus fou chaque jour qui pouvait bien passer dès lors. Mais tout serait vite rétablie grâce à sa première création de la collection Rozen Maiden, ce qui entendait ne laissait aucun doute quant à la suite des événements, car si devant lui sa tendre aînée n’avait jamais rien dit à l’époque de leur création à toutes il avait vu dans ses yeux cette jalousie dévorante. Niels voyait encore ce même feu intérieur de la destruction brûler dans les iris de cet ange maudit, il n’avait rien dit par le passé et préférait ignorer ce sentimentalisme qui venait petit à petit lui échapper néanmoins il était désormais hors de question de laisser échapper cette occasion, il était temps de tirer les bonnes ficelles pour la tirer dans la direction qu’il voulait et celle-ci ne pouvait être que vers le jeu d’Alice. Rien d’autre ne l’intéressait après tout, le marionnettiste avait tourné sa vie vers cet unique objectif au point que celui-ci prenait le pas sur tout le reste et le moindre souffle de son existence se trouvait être pour cette cause si louable, il ne devait pas porter attention au reste et juste sur le résultat final. Qu’importe que les six autres poupées ne viennent plus à se mouvoir, même s’il ne les avait pas créé dans ce but ceci était devenu leur destin et leur existence, il leur avait donné la vie et il estimait qu’elles devaient l’utiliser comme bon lui voulait. Et s’il voulait qu’elles se battent jusqu’à leur dernier souffle de vie, à arracher le fragment de cœur qui se trouvait dans la poitrine de ses congénères, elles devaient le faire et c’était tout. C’est pourquoi il avait tant de difficulté à accepter la défiance de Shinku envers lui et les règles qui étaient mises en place, comme si d’un simple revers de la main elle balançait l’héritage qu’il lui offrait et se faisait ainsi entrave à ses projets, décidant de son côté d’en faire tout autant et la raison pour laquelle il discutait en ce moment même avec Suiginto.

« Vraiment ? Tu crois que ce sont les roses noires qui l’emporteront sur le reste ? Très intéressant comme point de vue en tout cas, c’est même assez exaltant, j’ai hâte de voir le spectacle alors. »


Mais avant d’en dire plus son aîné s’emballa quelque peu et fit apparaître ses magnifiques ailes maculées de noir, tellement comparable aux plumes d’un corbeau, prenant une taille telle qu’on ne pouvait voir que ça. Niels ne put s’empêcher de faire le parallèle avec le jour où elle avait ouvert les yeux, doucement il était venu glisser dans la fente la clé pour remonter son ressort, c’était un peu comme revoir la même scène mais avec beaucoup moins de douleur pour la poupée devenue désormais humaine. Il se souvenait encore des craquelures qui étaient apparues face à cette puissance qui ressortait, d’où le besoin de la canaliser pour les restes des poupées et l’utilisation ainsi d’un médium par la suite, des pleurs qu’elle avait pu avoir en ne se pensant pas assez pure. Elle pourrait le devenir en devenant Alice, c’était ce qu’il lui avait dit et il maintenait ses paroles, qu’elle lui prouve dont qu’il avait tort d’avoir fait toute une série de sœurs au lieu de la garder comme unique modèle. Il n’attendait que ça. Il ne bougea pas d’un seul centimètre et ne se sentait que peu impressionné par cette démonstration de force, il avait déjà été mis en contact avec ce phénomène et n’avait aucune envie de jouer les étonnés de service, se contentant juste d’admirer avec ce petit sourire qu’il lui collait au visage tout en écoutant les sinistres paroles qu’elle pouvait lui offrir. Le marionnettiste ne put s’empêcher tout d’un coup de rire au fait qu’elle le prenait pour un stupide puits d’énergie pour la rose rouge, c’était tellement écœurant parfois cette façon que les poupées avaient de s’enticher pour les humains qui avaient par le fruit du hasard remonté leurs clés, ce qui ne fit qu’agrandir son sourire après cette exclamation qui ne dura qu’un faible temps au final. Suiginto était trop brutale et surtout dans sa manière de pensée, elle était une jeune fille d’action et il la reconnaissait bien là, elle fonçait tête baissée dans toujours prendre le temps de s’en servir et si ceci avait été le cas peut-être ce serait-elle rendu compte plus tôt que les choses étaient plus simples que ce qu’elle avançait. Il la fixa droit dans les yeux et leva quelque peu l’index, comme s’il pouvait captiver l’attention d’un enfant et pour le corriger dans son erreur, avant de venir tapoter le coin de ses lèvres.

« Oh je t’en supplie ne viens pas me confondre avec un de ses médiums, ils ont toujours eu l’affreux goût de se mêler de ce qui ne leur regarde pas, ils ne font que remonter votre mécanisme et vous servent à vous offrir votre énergie pour le combat c’est déjà plus que je ne peux en tolérer. Je suis ici pour un but beaucoup plus louable, qui certes implique ta petite sœur mais pas de la manière que tu pourrais le croire, surtout quand je vois que les règles ont été brisées par notre chère rose rouge. »

Il était sûr qu’il avait désormais toute son attention, peut-être même sa curiosité pour le coup, approchant tranquillement et sans la moindre crainte malgré la figure menaçante de ses ailes sombres. Niels savait parfaitement de quoi elles étaient capables, il n’y avait qu’à voir l’état des roses prises pour cible pour se rendre d’autant plus compte que Suiginto n’avait pas perdu la main avec ce qui était une véritable arme à part entière, il pourrait être aisé pour elle de venir lui déchiqueter la chair même s’il n’était pas sûr que ses créations puissent vraiment le blesser. Les jumelles avaient été incapables de s’introduire dans ses rêves après tout, il avait pris le soin de condamner la porte après leur tentative, et même si la petite dernière possédait un caractère incontrôlable elle ne l’avait jamais blessé. Peut-être qu’il y avait une sorte de sécurité, involontaire ou non qui s’était faite, il ne serait dire en réalité et il serait fascinant d’en découvrir toutes les facettes mais un autre jour. Aujourd’hui était celui des retrouvailles avec son ange noir, sa sublime première création qui lui avait offert tant d’espoir et de désillusions à la fois, les expériences se feraient un autre jour. Il n’était qu’à quelques centimètres de la jeune fille, dans cette expression imperturbable qu’il abordait en toutes circonstances, avant de doucement venir lever la main en sa direction pour la poser contre sa joue. Cette peau si douce et cette chaleur sous sa paume, la même qu’il avait pu ressentir en touchant ainsi Queen, lui indiquant de ce fait à quel point elle n’était plus cette poupée dans le contact pouvait être si froide mais bien un être vivant ayant du sang qui circule dans ses veines et dans tout son être. Il en était une fois de plus troublé, ne pouvant se retenir d’imaginer qu’un jour il aurait le même contact avec Alice, c’était l’un des résultats que le jeu offrait mais ce corps avait été offert par une malédiction qu’il n’avait pas choisie. Mais il ne devait pas se laisser perturber, c’était lui qui devait semer le trouble chez sa création pour la guider dans la direction qu’il voulait, lui souriant un peu plus de manière bienveillante.

« Je ne t’ai pas vu depuis si longtemps, toi la première poupée à qui j’ai donné la vie, tu as tellement grandi ma petite Suiginto. »

Niels lui laissait quelque peu le temps d’appréhender la situation, de se rendre compte de qui il était vraiment, se préparant aussi à intervenir au cas où pour se défendre au vu de la réaction extrême qu’avait pu avoir Shinku contre lui. Une magnifique baffe cela dit, il aurait pu applaudir des deux mains face à ce geste plein de drame qu’il avait pu tellement l’amuser sur le coup, préférant laisser se régler ce contentieux entre les deux sœurs. Il porta un regard sur les ailes déployées, de plus près elles étaient encore plus impressionnantes, passant alors son autre main délicatement dans le dos de sa création quitte à passer son haut sans en être choqué le moins du monde. Il était son créateur, il s’en sentait le droit après tout car c’était lui qui avait façonné son corps, dans le but de sentir ce qui pouvait bien rester des craquelures qu’elle avait pu avoir en tant que poupée. Elles étaient toujours là, sous une forme différente certes mais tout de même présentes, avant qu’il reporte son regard sur la plus âgée de ses filles en quelque sorte.

« Mon pauvre ange noir te font-elles toujours souffrir ? J’espère que non car tu vas avoir besoin de toutes tes forces pour la bataille tu sais, tu vas devoir me prouver que tu es la plus forte, le jeu est bien loin d’être terminé... »

Il scrutait la moindre de ses réactions, il n’accepterait pas le refus de combattre et surtout pas de sa part, elle n’avait pas intérêt à le décevoir une fois de plus.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Albane R. Raven

avatar
En réalité, je suis
Suiginto
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ True Love : La question n'est pas encore tranchée

☂ Avatar : Emily Browning
© Crédit : Lim
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Mer 16 Nov - 0:13



« She spreads her wings when she's gonna fly » ft Niels Père-Adoré





Elle écoutait sans comprendre, voyait sans parvenir à déduire ce qui se tramait dans cette pièce. On pouvait même dire qu’elle faisait un véritable blocage sur la scène, interdite et incapable de dire le moindre mot. Trop de choses, de signes qu’elle avait mis de côté rapidement, mettant tout sur le compte des coïncidences perverses de la N-Field, reléguant le tout comme insignifiants. Mais trop d’informations lui parvenait à ce moment et la troublait, l’ensevelissant même et rendant incapable de réflexion à longue portée. Il n’avait pas réagi, à aucun moment, lorsqu’elle avait déployé ses ailes, par même un petit frémissement imperceptible, rien. Il savait pour ses plumes, et ce n’était qu’une brindille à ajouter sur le tas de son ignorance. Son discours la touchait au plus profond, tant par les mots prononcés que par ce qu’il voulait dire. Les médiums n’avaient jamais représentés plus à ses yeux, et les Rozens le savaient parfaitement. Elle n’avait jamais mentionné de petite sœur, jamais, que cela soit à l’instant ou avant, gardant le secret sur sa vie d’autant. La dernière information, au final, la marqua presque pas, tant elle était centrée sur le reste, et sur ce qu’il représentait. Shinku n’avait de toute façon jamais respecter les règles du jeu, et ce n’était pas une surprise. Mais lui …. Albane était figée, totalement figée, incapable du moindre mouvement, les yeux grands ouvert comme un animal de proie prit dans les feux, métaphore étrange pour celle qui était la prédatrice du jeu.

La révélation, la mise au jour de la réalité, ce que son esprit se refusait à avouer malgré tout les indices, c’est lui qui le lui apport. Le simple contact de sa main sur sa joue réveilla enfin totalement l’ancienne poupée, qui inspira brusquement comme si elle avait arrêté de respirer, ce qui était après tout fort probable. Cette main, ce toucher, jamais elle n’aurait pu l’oublier, et si elle avait besoin de preuve, elle tenait là l’ultime, le plus grand, l’imbattable vérité. Etait-il possible de reconnaître un toucher longtemps oublié, était-il vraisemblable d’avoir le souvenir de sa propre création, quand aucune conscience et vie n’habitait son corps encore parfait ? Mais quand est-ce que Suiginto s’était souciée de la logique des choses ? Cette main, jamais son corps n’aurait pu l’effacer de sa mémoire, pas même une malédiction abattu sur eux en modifiant sa vie, pas même un corps à la foi familier et pourtant si différent. Elle avait cette réminiscence de son passé, ces doigts courant sur tout son corps pour le façonner à l’image parfaite, brossant doucement la froide porcelaine pour obtenir cette apparence si lisse et uniforme. Cette main, qui appartenait à son Père.

Que faire, comment réagir face à cette rencontre ? Une rencontre même pas inédite, une personne qu’elle avait lointainement côtoyée, presque régulièrement en le voyant à la boutique, le renvoyant inlassablement vers son employeur. Niels, le nom roulait dans son esprit tant comme une bouée de sauvetage que comme le raz-de-marée qui submergeait son esprit. Devait-elle pleurer, les larmes s’accumulant sans qu’elle ne puisse rien y faire au coin de ses yeux, devait-elle se jeter dans ses bras comme l’envie la prenait brutalement, le besoin à la fois d’exprimer sa joie de voir son Père, mais aussi l’horreur de le voir ainsi, de paraître devant lui sans avoir atteint le but ultime, alors qu’elle n’avait pas vaincu ses sœurs et qu’elle n’était pas Alice, et ainsi resta-t-elle devant lui, oscillante sans savoir que faire.

C’est lui qui finalement s’approcha naturellement, et comme cela faisait longtemps oui ! Ses deux yeux à présent alerte et assoiffés de cette vision, cette silhouette qui malgré sa ténacité avait commencé à s’effacer de son esprit. Cette homme si grand à ses yeux de jeune femme, contrastant la vision de la poupée qu’elle avait été, si petite face à son Père. En comparaison, elle était presque à sa taille aujourd’hui, et elle pouvait voir avec une vision nouvelle son créateur. Ce dernier portait un sourire, un sourire si rayonnant et attirant à ses yeux, une reconnaissance qu’elle désirait tant, car s’il avait montré une froideur totale à son égard, la poupée aurait été surement totalement détruite de l’intérieur. Elle sursauta légèrement, et visiblement, lorsqu’elle sentit son autre main glisser dans son dos, le cœur soudain assaillit d’une peur nouvelle, violente et brusque, avec le désir de se soustraire immédiatement à son toucher malgré le déchirement que cela représentait pour elle, mais tout pour qu’il ne voit pas les vestiges de ses craquelures, la preuve même que Suiginto n’était pas pure, ce pourquoi elle n’avait pu satisfaire pleinement son Père en tant que fille, ce à cause de quoi ses sœurs étaient nées de ces mêmes mains. Mais il était déjà à regarder et à toucher, sans qu’Albane ne puisse rien y faire, tremblante de la honte qui submergeait soudainement tout son être, le rouge s’étalant sans vergogne sur ses joues d’albâtre, avec l’envie soudaine de se recroqueviller sur elle-même pour échapper à son regard posé sur cette imperfection qui la suivait encore, au-delà de toute magie. Un frisson de peur et en même de joie à l’idée que cela soit son Père, celui qui l’avait façonné juste là, la traversa en même temps. Le courant d’air froid sur son dos se termina enfin, laissant le tissu glisser à nouveau sur sa peau, tandis que Niels revenait devant elle pour chercher son regard, qui se fit d’abord fuyant avant de se fixer irrémédiablement dans le siens.

Un combat, comme ces mots semblaient s doux à ses oreilles. Oui, son Père le lui confirmait, le jeu d’Alice n’était pas terminé, et commençait même dans ce monde nouveau, et il comptait sur elle pour s’y battre férocement. Décrire toute la joie et le plaisir qui la traversa alors était absolument impossible, tant elle était heureuse de savoir par lui-même qu’elle pouvait encore gagner, et même qu’il comptait sur elle pour rétablir l’équilibre des forces, et même de le renverser, de gagner, d’obtenir enfin la victoire sacrée, qui ne serait que le commencement d’une vie nouvelle, celle d’Alice. « Parfois…. Père ». Le mot était sorti, sa présence acquérant une tangibilité étonnante quand elle l’admettait à voix haute, coupant presque son souffle. « Je le ferais pour vous, et je suis la plus forte, je vous le prouverais, Je gagnerais ! ». Une pensée, qu’elle avait eu à peine quelques secondes plutôt, qui revint de plein fouet dans son crâne, lui faisant froncer les sourcils, avant qu’un rictus ne vienne marquer son visage lisse et sans marque. « Père, Shinku a toujours été mauvaise joueuse, et même une tricheuse. Elle ne respecte pas les règles, et c’est pour cela que je prendrais sa Rosa Mystica dès que j’en aurais l’occasion ! Ici, je n’ai pas besoin de puits d’énergie pour déployer mes pouvoirs, mais en avoir un décuplera plus encore mes pouvoirs. J’ai repéré dans cette ville un possible medium, qui me fournira toute l’énergie supplémentaire dont j’ai besoin pour l’écraser ! ». Elle s’enflammait, son regard passionné plongé enfin dans celui de Niels, convaincu totalement de sa prochaine victoire sur toutes ses sœurs, sur ce qui lui revenait de droit, la possibilité d’être Alice. Surtout que sa petite sœur n’était pas intéressée par cela, hérésie ! « Si je comprends bien, Shinku est donc réellement présente à Storybrook, surement elle aussi piégée dans ces corps humains. Je la trouverais la première ! Mes autres sœurs sont-elles aussi ici ? ».

C’était si … irréel. Parler à son Père, sur son lieu de travail, dans ce corps humain. Elle ne parvenait pas à en comprendre totalement l’ampleur, trop heureuse de l’avoir retrouver. Elle oscillait toujours entre rester statique, et garder ses distances, ou bien se jeter dans ses bras. Elle avait tant changé ! Elle était... humaine. Plus une poupée. S’en était presque douloureux, parce que cela n’aurait pas du arriver, revoir son Père avant le moment tant attendu. Avait-elle le droit même de le toucher ? Le voir était déjà une chose si merveilleuse pour la jeune femme redevenue petite fille, la possibilité de le voir avant d’avoir gagné le jeu, qu’elle ne pouvait se résoudre à l’enlacer comme elle pouvait le faire auparavant.




© KoalaVolant

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I'm the Broken doll In your Room
Beware when you fall asleep, the cracked doll that you have left × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ True Love : Une véritable folle de son chat, personne n'est parfait

☂ Avatar : Calvin Harris
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Ven 25 Nov - 19:09




Ses doigts venaient doucement caresser le dos de celle qui fut jadis sa première poupée, même si dans un sens elle l’était encore le fait qu’elle puisse avoir un corps si humain changeait peut-être imperceptiblement les choses, ayant ainsi le loisir de pouvoir toucher les craquelures qui s’étaient transformées avec cette malédiction en des cicatrices sûrement bien indélébiles. Rozen se revoyait dans son atelier avec cet espoir immense à l’instant même où il avait pu finir cette fragile petite poupée, la serrant avec douceur contre lui dans le but de venir remonter son ressort alors qu’il avait placé un de ses fameux morceaux de cœur dans la poitrine inanimée de cette petite fille de porcelaine sans vie, tout ceci se brisant en un seul instant alors que les yeux perdus de Suiginto venaient à s’ouvrir sur le monde avant de subir la douleur que les ailes sombres sorties avec violence de son dos avaient pu provoquer. Qui le veuille ou non il avait dès cet instant associé son image à celui de l’ange de la Mort, la tenue si sombre affublée et qui contrastait à merveille avec son teint si pâle de poupée en était peut-être une preuve supplémentaire, ce qui n’allait pas avec l’image qu’il avait de sa tendre Alice qui avait été avant tout une petite fille respirant la joie de vivre. Niels avait pourtant essayé de ressentir le moindre sentiment pour cette création, peut-être même qu’il en avait eu dans les premiers temps avec que son cœur n’était pas encore entièrement déchiré, mais il s’était rapidement rendu compte que jamais elle ne pourrait la remplacer et surtout ne pas prétendre à ce titre tant convoité dans ce triste état. Elle était imparfaite, dans son idée qu’il se faisait de la perfection à savoir n’être qu’une copie d’Alice dans le fond, c’est pour cette raison qu’il avait décidé de réiniter l’expérience en construisant une nouvelle poupée et ainsi de suite jusqu’à finalement se perdre peu à peu dans un rouage infernal sans jamais trouver ce qu’il pouvait bien chercher. Suiginto avait été la première d’une série de sept poupées très particulières, possédant leur propre âme et leur propre personnalité sans qu’il ne puisse influer le moins du monde dessus car à l’instant même où il pouvait installer ce morceau à l’intérieur de leur corps c’était comme donner la vie à un être et ne plus avoir le contrôle dessus, son premier espoir mais surtout sa première déception. Et pourtant depuis la poupée n’avait fait que multiplier les efforts à son adresse, cherchant à attirer son attention même après l’abandon dont il avait fait preuve, la dévotion qu’elle pouvait avoir à son égard était aujourd’hui une sorte d’arme qu’il comptait bien utiliser.

Elles n’étaient pas nées pour ce jeu terrible qu’il avait pu mettre en place, celui-ci étant apparu alors qu’il mettait encore au point la petite dernière et en voyant qu’une fois encore le résultat ne serait aucunement à la hauteur de ses attentes, devenant une sorte de solution de secours qu’on avait pu lui chuchoter doucement à l’oreille. Il avait réfléchi inlassablement à cette succession de ce qu’il pourrait nommer des échecs, essayant de comprendre où il avait pu se tromper dans toutes ses théories plus folles les unes que les autres, avant que la solution ne lui saute aux yeux dans la mélasse de son esprit qui venait sans doute à se détraquer de plus en plus avec le temps et ce besoin presque boulimique de création de vie pour tenter de sauvegarder ce qui avait pu exister. Et il était temps selon Niels que la machine se mette réellement en marche, depuis le temps qu’elles s’étaient retrouvés hors de sa portée rien n’avait changé ce qui le mettait profondément dans une sorte de colère sourde et muette, en trouvant Suiginto il était désormais sûr qu’il pouvait lancer une allumette sur de l’essence qui viendrait tout consumer sans la moindre pitié tout autour de lui. C’était ce qu’elle était quelque part, malgré ses airs parfois si fragiles elle était pourtant capable de déchaîner les Enfers et tout ceci dans l’optique première de lui prouver cet amour démesuré qu’elle pouvait avoir pour lui, et le fait qu’il en soit conscient ne faisait que rendre la situation plus dangereuse mais à la fois si manipulable pour lui car sachant parfaitement où il devait appuyer et quels mots utilisés pour la mener dans une direction ou dans l’autre. L’animateur de la garderie continuait à sourire avec ce masque si bienveillant qu’il pouvait avoir, tentant de la réconforter dans l’idée qu’elle pouvait se faire de lui mais aussi la maintenir dans cette délicieuse illusion qu’il pouvait réellement se préoccuper de son sort alors que tout ce qui pouvait bien l’intéresser était le résultat final, détaillant pour lui les moindres de ses réactions dont ce regard fuyant qui finissait tout de même par lui porter attention et ce rouge sur ses joues d’ordinaire si pâles. Son ange noir l’avait toujours glorifié quelque part, sûrement bien plus que de raison, sachant très bien qu’il devrait jouer sur ceci à l’avenir en sa compagnie. Alors il devrait tenir ce rôle de père envers cette création, entendant les mots qu’il attendait de sa part depuis le début, feintant une sorte de soulagement dans un soupir d’aise avant de lui offrir un sourire encore plus grand.

« Si tu savais à quel point entendre ses mots de ta part puissent me remplir de joie, j’ai toujours su que tu avais beaucoup plus de volonté que les autres, je n’ai qu’une seule hâte à savoir te voir ainsi combattre. Et si tu viens à gagner je peux te garantir que jamais plus tes ailes ne te feront souffrir, ni même les cicatrices que tu peux avoir, tu seras même un véritable ange de perfection. Il n’y aura plus que toi et moi, sans que rien ni personne ne puisse interférer, comme c’était le cas quelque part lorsque tu as ouvert les yeux. »

Qu’importe qui était la gagnante pour Niels, même s’il pouvait être assez amusant de faire quelques prognostiques, du moment qu’il obtenait ce qu’il souhaitait plus que tout au monde le reste n’avait pas plus d’intérêt à son regard que du sable s’envolant au vent et c’est pourquoi il ne disait rien sur l’éventualité de la voir ainsi remporter le jeu. Néanmoins il pouvait toujours la pousser encore plus en avant tout en lui agitant de vieux souvenirs, revoyant très bien le regard de désolation qu’elle avait pu lui lancer le jour où il lui avait annoncé qu’il était en train de construire une nouvelle poupée et sachant très bien quelle déchirure il avait pu créer ce jour-ci au point de lui être utile à l’heure actuelle, tenter de lui montrer quel goût exquis pourrait avoir la vie si elle venait à se décider à réellement agir comme elle le devait et en combattant ainsi celles qu’elle pouvait voir comme étant ses petites sœurs. Ce que disait alors Albane ne fut que l’amuser encore plus intérieurement, confirmant cette haine qu’elle pouvait avoir pour Shinku depuis l’instant même où il avait pu créer cette plus jeune poupée, mettant à la lumière du jour ce qu’il avait pu toujours soupçonner dans un sens et ne pouvant que se réjouir intérieurement dans la mesure du possible à quel point certaines choses pouvaient si solides dont ses prédictions. Il aimait que tout puisse se passer comme il l’envisageait, même s’il se préparait toujours au pire en s’imaginant toutes les situations possibles dans un moment précis dans le but de n’être jamais surpris une seule seconde et ainsi se positionner de la meilleure façon qu’il existait, et la fait que Suiguinto puisse aller comme il l’espérait et l’avait envisagé sans rien changer de la trajectoire était une bénédiction sans nom. C’était loin des retrouvailles avec la cinquième, il avait encore cette histoire de gifle en tête mais plus que tout ce qu’il prenait pour la pire des trahisons possibles à son encontre, alors qu’à travers la première il pouvait entrevoir ses propres mots de la vengeance quelque part. Il les ferait toutes plier d’une manière ou d’une autre, elles avaient toutes un but bien précis à savoir réaliser son vœu le plus cher même si c’était d’un égoïsme sans nom il pouvait concevoir mais c’était l’unique solution, alors que l’engouement dont faisait preuve son ange noir ne pouvait que lui influer le fait que l’attente dont il faisait preuve depuis autant d’années allait bientôt trouver sa fin et qu’il pourrait ainsi conquérir sa fin heureuse.

« Oh Suiginto… tu as toujours été la plus motivée de toutes. Shinku m’a tellement déçu, elle a bafoué le jeu comme jamais et ne semble pas comprendre l’honneur d’y participer, et j’espère sincèrement qu’il n’en sera pas de même pour toi. Normalement je ne serais pas intervenu, je ne devrais pas être là devant toi,  mais vu que ta petite sœur s’efforce à ne pas respecter les règles je suppose qu’il va falloir en instaurer des nouvelles car le fait que vous soyez livrées à vous-même semble être un problème au vu du résultat assez vide. Mais nous trouverons un autre moment pour en parler. »

Désormais il allait reprendre les rênes, toute cette histoire avait été trop longtemps hors de contrôle et surtout du sien, replacer les fils qu’il allait pouvoir tirer selon son bon vouloir et s’il y avait des contestataires à l’avenir il se ferait une joie de laisser Suiginto s’en occuper. C’était aussi simple que ça désormais. Que le hasard pouvait avoir du bon tout de même, dire qu’il était tout simplement venu discuter avec Chara pour régler quelques petits détails si insignifiants sur leur partenariat qui marchait si bien, même s’il pouvait avoir cette méfiance l’attente concernant le fait d’être face à un événement non planifié. Cependant Niels laissait sa curiosité dévorer le reste pour la laisser envahir son être entier, beaucoup plus grisant que le reste même si ce n’était qu’un sentiment purement approximatif de ce dont il avait été capable de ressentir, encore plus à l’évocation du médium dont elle avait fait la vague notion. Ces personnes si insignifiantes qui avaient l’honneur de pouvoir vivre un fugace instant en compagnie de ses créations, ne devenant qu’une sorte de garde-manger pour les pouvoirs des poupées et surtout leur offrir assez d’énergie dans le but premier de se battre, n’ayant pour sa part aucune forme de considération pour ces êtres qui pouvaient bien succomber face à ce puisement constant qu’ils subissaient. Ils n’étaient que des dommages collatéraux dans ce cas-là, une infime petite pierre qui aidait à l’édifice du plus grand avènement que le monde connaisse, il n’avait aucune compassion pour eux et de toute manière ce n’était pas maintenant qu’il allait commencer à s’émouvoir pour autrui. Pour l’heure il gardait ce sourire constant pour Albane, peut-être encore plus sur le fait que Shinku était ici à Storybrooke et aussi la mention des autres sœurs, il en avait déjà retrouvé deux sur sept et il était fort à parier qu’elle serait loin d’être la dernière même si ceci voulait dire devoir fouiller même si la mention de corps humains le faisait grincer des dents intérieurement. Un état qu’il n’avait pas choisi pour elles, un des avantages du prix ultime pour la gagnante, c’était comme dénaturer son travail dans un sens mais pour l’heure il devait faire avec cette contrainte. Caressant cette joue autrefois si froide, se revoyant créer les contours qu’il avait au toucher en cet instant, laissant le reste de côté car le plus important étant de la guider selon son bon vouloir.

« Shinku est bien ici, et je suppose qu’il en est de même pour les autres vu que j’ai pu vous trouver, et peut-être qu’il serait bon que tu viennes lui offrir une petite visite de rappel qu’en penses-tu ? Tu peux désormais la retrouver au Rabbit Hole, elle y vient pour s’amuser en tant que videuse, sous le nom de Queen. Elle a toujours son caractère peu facile, on a eu un petit échange assez… mouvementé, une bonne petite leçon pour lui rappeler où est sa place ne devrait pas lui faire du mal si tu veux mon avis. »

La cinquième poupée avait besoin qu’on lui redise ce qu’elle devait faire, et si elle ne voulait nullement l’écouter alors il n’avait pas le moindre scrupule à pousser l’une de ses autres créations pour la remettre sur les rails et même par la force il s’en fichait éperdument si le résultat était bien présent après tout. Niels lui avait donné la vie et c’était ainsi qu’elle le remerciait ? Heureusement pour lui qu’elles n’étaient pas toutes pareilles, Suiginto serait une alliée de choix qui ne viendrait jamais la trahir même si parfois elle venait à conjuguer dans l’extrême, ceci lui permettant de jouer sur les forces et les faiblesses de chacune par conséquent. Et la faiblesse de l’ancienne poupée qui lui faisait face c’était tout bêtement lui. Il allait devoir jouer sur l’amour qu’elle pouvait lui porter, sur le fait qu’elle ne venait jamais le contester et même le glorifier bien plus qu’elle ne le devrait très certainement, même s’il était évident que les autres n’avaient pas l’air de comprendre l’acharnement dont cet ange aux ailes noires faisait preuve. Mais lui savait parfaitement ce que c’était, il avait le même envers Alice et cette cause dans laquelle il croyait aveuglement sans jamais rien remettre en question justement, se demandant parfois si le morceau de cœur qu’il avait pu lui offrir n’était pas une grande partie de sa capacité à aimer. Peut-être. Cependant il ne voulait pas vraiment y penser, l’idée même qu’il puisse en devenir totalement privé était une peur qui le hantait plus que de raison car s’il venait à se trouver incapable à la longue de ne plus rien ressentir pour sa véritable fille toute cette comédie dans laquelle il vivait ne rimait à rien, sachant très bien qu’il ne pourrait plus jamais avoir la mainmise dessus vu avec quelles fortes impulsions la Rosa Mystica de Queen avait pu le repousser alors qu’il ne l’avait même pas touché. Il n’avait pas le temps de penser à ce genre de choses, du moins il le bloquait le plus possible pour se préserver quelque part, encore moins dans cette situation où il faisait ainsi face à son petit soldat d’une obéissance à toute épreuve. Sentir un tel contrôle sur une autre personne était si enivrant, il lui suffisait d’un mot il en était sûr pour qu’elle se lance à corps perdu dans la bataille, il ne pouvait pas mieux tomber tandis qu’il continuait de passer sa main sur sa joue. Il lui portait l’attention dont Suiginto avait toujours cherché de sa part, lui offrant un peu comme un échantillon de ce que pourrait être la suite si elle se donnait la peine d’aller jusqu’au bout de ses idéaux et surtout du jeu, faisant tout de manière si calculée avec pourtant un naturel déconcertant pour ses interlocuteurs.

« Mon ange noir. Tu as été la première, tu as été quelque part peut-être un modèle pour celles qui ont suivi, crois-tu que j’ai eu tort de te donner des petites sœurs ? Penses-tu que tu aurais pu combler mes attentes et que je n’aurais pas eu besoin des autres ? Dis-moi la vérité. Seras-tu assez forte pour me prouver que tu mérites d’être Alice ? »

Il voulait l’entendre de sa bouche, de voir la fureur et la détermination dans son regard, mais plus que tout de la voir enfin agir !







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima


Dernière édition par Niels Mørck le Ven 11 Aoû - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Albane R. Raven

avatar
En réalité, je suis
Suiginto
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ True Love : La question n'est pas encore tranchée

☂ Avatar : Emily Browning
© Crédit : Lim
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Mar 18 Juil - 21:58



« She spreads her wings when she's gonna fly » ft Niels Père-Adoré





L’espoir embrassait le morceau de cœur qui tenait dans sa poitrine, l’idée d’être si prêt de son père et même de lui apporter une quelconque joie ne cet instant, cela voulait bien dire qu’elle avait quelque chose de spécial, qu’elle était au final bien au-dessus des autres, de part sa naissance et sa place dans le cœur de leur Père. Après tout, n’était-elle pas la Première des sept ? Même si elle avait été imparfaite au point que son père s’acharne à en créer frénétiquement d’autres pour la remplacer, elle avait tenu un temps ce titre d’unique, sans aucun parasite pour les importuner, et ce devait être un souvenir assez bon pour lui, n’est-ce pas ? Les mots enchanteurs de l’homme n’avait pas besoin d’être travailler pour la transporter, et toutes ses tournures et ses beaux mots ne faisaient qu’amplifier l’espoir qui l’habitait. Le souvenir douloureux des premiers temps résonnaient douloureusement en elle, ces temps heureux et insouciant, gâchés et gâtés comme un beau fruit par le temps, à mesure que d’autres sœurs naissaient sous ses mains sans qu’elle ne puisse le revoir. Ils avaient été deux, seuls, et heureux, et elle avait une chance offerte sur un plateau de mercure de revenir à ces temps, il suffisait d’instiller le poison de sa présence à ses sœurs, pour les faire succomber face à elle. Oui, ils seraient à nouveau ensemble, jamais elle ne laisserait une autre prendre la place qui lui revenait de droit depuis toujours. Une fois qu’elle serait Alice, personne ne pourrait plus s’interposer, car son Père verrait sa perfection, et il ne lui fera jamais de petite sœur. Alice, ce but résonnait dans tout son être, laissant vibrer son esprit à cet idée. Dans son cœur, elle avait toujours été cet idéal à atteindre. Que se cachait-il derrière ce nom, d’où provenait-il ? Elle ne s’était jamais interrogé, à quoi bon ? Comment se douter qu’il y avait derrière ce jeu une réelle personne ? Non impossible.

Être face à Niels en sachant qui il était réveillait toutes sortes d’émotions en elle, passant de l’une à l’autre sans transition, et c’était presque de trop pour son morceau de cœur. C’est comme si sa présence débloquait soudainement la clef de son cœur, libérant tout ce qu’elle pouvait ressentir d’un seul coup. Et la honte la dominait soudainement en l’écoutant sans un mot. Car depuis que le jeu avait été lancé, il y a si longtemps déjà, elle n’avait jamais réussit à attraper une Rosa Mystica de la poitrine de l’une des ses sœurs, même de la plus faible. Mais elle ne pouvait pas non plus les ruses de sa quatrième sœurs, qui l’avait empêché de prendre le dessus sur elles. Mais avec des nouvelles règles, avec l’appui de leur créateur.. Oh tout allait changer ! Et enfin Shinku comprendrait la réalité de l’Alice Game. Certains pourraient bien sûr considérer cela comme une sorte de tricherie. Et alors ? Suiginto ne s’était jamais embrassé de détail, car une seule règle comptait, et c’était l’objectif à atteindre pour gagner. Le reste, elle n’en avait que faire ! Et puis, si c’était leur Père, celui qui avait écrit les règles, elle était réellement dans son droit. Les prochains affrontements allaient être des plus intéressant, et elle avait hâte maintenant de savoir ce qu’il pouvait bien lui donner comme avantage, bien qu’elle soit déjà la plus forte.

La sensation de sa main sur sa joue ramena d’autres sensations fugaces de ses doigts sur sa porcelaine, ces souvenirs qu’elle ne devrait pas avoir et dont elle avait cure, car tout ce qui concernait son Père méritait d’être chérie. Et elle n’oubliait pas ses sœurs en pensant ainsi : elle chérirait leur mémoire en devenant Alice grâce à leur cœur. Un sourire déforma son visage, heureux et pourtant emplit de satisfactions presque malsaine et inquiétante, un étrange mélange sur ses lèvres. La joie malsaine d’avoir une longueur d’avance sur sa quatrième sœur étant sans commune mesure, de savoir ou la débusquer pour la prendre par surprise. Car c’était toujours ainsi quelle procédait, Suiginto retrouvait l’une de ses sœurs et la traquait dans son lieu de résidence, distillant la peur dans son petit corps, et cela fonctionnait si bien sur cette petite sotte de Hina ! Mais brusquement toute joie retomba, son corps se tendit, comme si on venait de lui renversé un seau d’eau sur la tête, pour une douche froide sur prise, un sifflement passant même ses lèvres sous le coup. Queen, Queen, oh comme elle aurait du deviner, car tout était sous ses yeux depuis le début bien sûr. C’était peut-être le propre de cette vile aussi, cachée ceux qui déclenchaient le plus de passion en eux au plus près. Qui d’autre aurait pu porter un prénom aussi prétentieux ? Cette petite blonde qui se pavanait et qu’elle avait tant hait durant le sort noir, quel ironie, quel évidence qu’elle soit sa sœur la plus détestée ! Le souvenir du pêcher qu’elles avaient accomplit n’en était que plus douloureux, si brulant de honte et de gêne, comment avaient-elle pu faire cela ! Les lèvres d’Albane restèrent close, car comment aurait-elle pu avouer cela à son chère Père ? Non, cela devait rester un secret des plus enfouit, celui qui resterait profondément caché à la vu de tous et qui disparaitrait lorsqu’elle deviendrait Alice.

Elle savait donc où se cachait Shinku, et même en savait un peu plus que prévu sur la poupée. Elle allait devoir établir un plan d’action, tout prévoir dans le moindre détail afin que ses sœurs n’interviennent pas dans ce qui serait l’un des combats les plus fameux de toutes leur histoire. Doucement, sans même s’en rendre compte, la jeune femme laissait sa tête s’appuyer contre cette main si douce, désireuse de ce contact dont elle avait tant manquer, ce besoin d’amour qui brulait dans son morceau de cœur. Qui aurait pu croire qu’un tel besoin rayonnait en elle ? Elle était Suiginto, la première Rozen Maiden, la terrible grande sœur qui terrorisait ses sœurs et les traquaient dans le but évident de les tuer, sans foi ni loi, elle vivait à même le jour comme un chat errant, elle était celle qui n’avait aucune pitié. Et pourtant cet amour avait toujours été en elle, tout au fond d’elle, et c’était ce qui dirigeait ses actions depuis le premier jour, c’était ce qui l’animait, plus que tout, l’énergie qui actionnait son corps et faisait fonctionner son esprit.

La question figea un peu plus son corps, la perdant dans les milles et une réponse qui traversait son esprit, qui se mêlait en un seul et même cris. Oui. Oui, elle il avait eu tord, Suiginto aurait du lui suffire  à elle seule, et jamais il n’aurait du créer ses sœurs, ils étaient heureux ensemble, elle se souvenait de ces précieux moments ensemble comme d’un trésors au fond de sa mémoire. Elle était, des poupées, certainement celle qui lui portait l’amour le plus grand et le plus profond, quasiment obsessionnel, une dévotion presque maladive envers son créateur, comme une gentille fille se devait. Pourtant, le mot si simple se bloqua dans sa gorge. Etait-ce aussi simple ? Non. Aurait-il pu être heureux ensemble, alors que Suiginto était une chose imparfaite ? Les cicatrices qui marbraient sa peau comme autant de fissure dans la porcelaine lui piquaient le dos, comme un brutal rappel de sa condition. S’il avait crée les autres, c’était entièrement sa faute, à elle. Elle n’avait pas été à la hauteur, elle l’avait déçu, et il avait cherché Alice autre part. Albane n’en était pas moins convaincu d’être celle qui devait le plus devenir la petite fille parfaite. Si Niels pouvait affirmer qu’une fois toutes les Rosa Mystica amassées, les douleurs de son dos disparaitraient, alors c’est qu’elle avait bien plus qu’une chose. C’était …. « Je pense…. Vous n’avez pas eu tord Père. » Le regard brulant, elle croisa le sien, hésitante quand à la réponse qu’il attendait.

Mais le feu qui embrassait son cœur la persuadait de la justesse de ce qu’elle s’apprêtait à dire. Les ongles de ses doigts s’enfonçaient dans ses paumes, les ailes de son dos soudainement tendues et agités, plus petites que l’instant d’avant mais bien plus affutées. « Je suis imparfaite – elle ripa sur le mot, un nœud dans la gorge, mais sa voix s’affirmait à mesure qu’elle parlait – Je ne suis pas Alice, et je ne l’étais pas plus lorsque vous m’avez créé. Je ne suis pas assez bien, mais cela ne veut pas dire que je ne saurais pas combler vos attentes bientôt. La… Création des autres était nécessaire, un mal pour un bien, pour que je puisse devenir parfaite. Je suis la Première, je suis destinée à gagner. Elles ne sont qu’un prétexte pour prouver ma valeur, des poupées pour m’améliorer moi. J’ai toujours été plus forte qu’elles. Je pouvais survivre sans médium et le choisir moi-même, quand elles ont toujours été soumise au choix du White Rabbit. Je suis la plus forte, et c’est ma puissance qui m’a brisé. Je n’ai pas le corps d’Alice, et ma porcelaine n’a pas tenu. Mais une fois toutes les Rosa en ma possession, je deviendrais celle que je suis destinée à devenir depuis que j’ai ouvert les yeux sur vous Père. Mes sœurs n’ont jamais pu me battre seules, elles ont toujours du s’allier entre elles pour faire front face à moi, quand j’aurais pu les battre en duel singulier. D’ailleurs, même à plusieurs contre moi, j’arrive à garder tête haute. Je serais Alice, c’est écrit sur ma Rosa même, j’ai son premier morceau. » Elle reprit un instant son souffle, tremblante. « Shinku le sait, j’en suis sûre, et c’est pour cela qu’elle triche. Je ne sais pas si elle veut nous tromper et gagner le jeu en secret, mais je n’y crois pas. Elle tente de se soustraire car elle sait que je finirais par l’avoir. Avant que ce sort nous transporte ici, elle avait réussit à soumettre Hina mais n’a pas absorbé sa Rosa pour garder un renfort physique contre moi. Cela ne suffira pas, jamais. » La fureur faisait briller ses deux yeux, un profond mélange de détermination et de la rage de vaincre qui l’animait, car c’était là le chemin qui l’amènerait à redevenir l’unique aux yeux de son créateur. « Je ne vous décevrais pas jamais Père. Peu importe le temps qu’il me faudra, j’abattrais Queen et mes autres sœurs. Je vais les traquer, les débusquer, et je serais l’ombre dans leur dos qu’elle ne verront pas fondre sur leur cœur avant le dernier instant où elles seront alors remplit de crainte envers moi. Je récolterais leur Rosa Mystica, j’userais autant de médium qu’il faudra, et je serais le mercure qui coulera dans leur veine pour les empoisonner. » Lentement, dans le silence qui suivit sa déclaration, ses ailes se replièrent entièrement dans son dos, disparaissant à la vue de tous.




© KoalaVolant

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

I'm the Broken doll In your Room
Beware when you fall asleep, the cracked doll that you have left × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niels Mørck

avatar
En réalité, je suis
Rozen
☂ Conte : Rozen Maiden

☂ Emploi : Animateur à la garderie le jour & recruteur de show pour le Rabbit Hole la nuit
☂ True Love : Une véritable folle de son chat, personne n'est parfait

☂ Avatar : Calvin Harris
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   Ven 11 Aoû - 16:22




Suiginto avait été la première de ses poupées à prendre vie sous ses yeux, la première à qui il avait pu offrir un morceau de son cœur brisé dans cet espoir fou de pouvoir retrouver sa fille disparue, et ceci serait mentir que de dire qu’elle ne lui avait jamais apporté la moindre parcelle de bonheur. Au contraire, son précieux petit ange noir s’était révélée comme la possibilité de faire quelque chose de beaucoup plus grand par la suite, elle avait été en quelque sorte un moyen même temporaire de pouvoir panser la plaie qui continuait encore aujourd’hui à faire souffrir Niels que la perte de son unique enfant. Oui pendant un temps il avait été aveuglé par tout ce qu’elle représentait et tout ce qu’elle aurait pu être, la promesse peut être d’un futur où la douleur finirait par s’envoler même si au final ceci ne fut aucunement le cas, et il avait voulu croire qu’elle aurait pu remplacer Alice même si ce n’était pas réellement elle. Rozen avait su au début faire table rase des différences notables entre la poupée de porcelaine et l’être qu’il avait pu aimer, dans une forme de déni probablement d’accepter non seulement la mort de la petite fille mais aussi de l’échec tant le besoin se faisait vital pour sa part, mais à mesure que le temps passait c’était justement les différences au lieu des points communs qui venaient à exister à ses yeux. Quand avait-il compris exactement que jamais elle ne pourrait être son Alice ? Peut-être le jour où il l’avait doucement prise dans ses bras et qu’il n’avait ressenti aucune chaleur contre lui, dévoilant ainsi l’être animé comme étant tel et non pas la petite fille qu’il recherchait tant, comme si tout d’un coup il comprenait qu’elle ne resterait qu’une simple poupée et rien de plus. Niels était d’autant plus conscient que parmi tout l’amour que Suiginto pouvait lui porter, le même à son égard qu’il pouvait ressentir en cet instant en cherchant à poser ce doux visage contre la main de son créateur, c’était bien lui qui avait semé la colère qui n’avait fait que grandir à l’égard de ses sœurs mais aussi toutes les peurs dont elle pouvait désormais être affublée. Elle avait beau jouer les fortes son œil à lui ne le trompait pas, la perfection avait toujours été une question primordiale et une quête que la poupée poursuivait désormais depuis le réveil de la deuxième Rozen Maiden, elle restait cette même poupée fragile qui avait pu lui redonner le sourire ne serait-ce que pendant un temps. Et c’était pour cette raison que peut-être, dans le fond sans pourtant pouvoir l’énoncer de manière claire et refusant de le faire, il n’avait jamais pu se résoudre à la détruire mais bien de construire autre chose après elle.

Il aurait pu décider de mettre fin définitivement à cette mascarade en lui arrachant sa Rosa Mystica, c’était une option après tout envisageable d’autant plus que la pierre lui appartenait de base, que l’échec qu’il avait pu connaître avec Suiginto ne puisse être connu de lui-seul ou juste la remettre en simple état de poupée sans vie. Mais pourtant il ne l’avait jamais fait pour aucunes de ses filles, c’était une action qui avait toujours été au-dessus de ses forces malgré toute la déception qu’il avait pu avoir à maintes reprises, alors que chacune des poupées pouvait avoir un caractère et une âme qui lui était propre. Les liens qui pouvaient les unir se trouvaient ainsi différents des autres de ce fait, elle était la première et elle resterait la poupée sans numéro à qui il avait offert son cœur avant toutes les autres, néanmoins Niels estimait par la même occasion que chaque poupée n’avait eu les mêmes interactions avec lui au fil de leur création. Du respect, de la curiosité, de la gratitude, de la tristesse et même de l’amour qui venait créer toute une palette d’émotions. Néanmoins il était conscient pour sa part qu’il ne devait plus jamais se laisser atteindre par le sentimentalisme vis-à-vis de ses créations, il l’avait déjà amplement fait à chaque création et à chaque fois la déception n’avait fait que rendre plus douloureux ce morceau qui était en train de s’épuiser dans sa poitrine à chaque nouvel échec, elles étaient destinées à disparaître et seule Alice aurait ainsi le privilège de pouvoir être la petite fille parfaite qui recevrait son amour inconditionnel. Suiginto ne devait nullement être une exception à la règle et même s’il jouait le gentil créateur avec elle, la laissant le surnommer ‘père’ comme ce fut toujours le cas depuis l’instant même où elle avait pu ainsi prendre conscience, il n’oubliait en rien le fait qu’à tout instant il pourrait voir sa carcasse vide joncher le sol dans ce jeu mortel qui avait été instaurer. Et tout ce qu’il pouvait faire pour elle concrètement c’était de faire ne sorte de lui influer toute la motivation dont elle avait besoin pour tenter jusqu’au bout des choses, la colère étant sûrement un moyen à ne pas négliger alors que Niels avait ainsi volontairement baissé ce levier-ci en parlant de la création de ses autres sœurs tant il savait que le sujet était sensible, pouvant voir avec une certaine délectation à quel point il était facile de prévoir certaines réactions que pouvait avoir Albane et il en voulait pour preuve le mouvement de ses ailes noires. Il revoyait encore l’instant où elles étaient sorties, d’une manière si violente qu’il avait pensé que jamais la première de toute ne puisse supporter cette épreuve, les observant toujours avec ce sourire qui ne le quittait jamais.

Mais malgré tout elle arrivait tout de même à la surprendre de par sa réponse à laquelle il ne s’attendait pas en toute honnêteté, il avait pu parfois furtivement l’observer pour savoir qu’elle aurait voulu rester l’unique pour toujours et il était convaincu à ce qu’elle vienne défendre cette idée, au lieu de ceci il avait droit à une Suiginto qui avait l’air de tant de compréhension à son égard et à ses choix qu’il aurait presque pu trouver ceci attendrissant s’il ne se laissait jamais submerger par le peu de ressentiment qui pouvait encore l’animer. Imparfaite. C’était bien le mot, aussi dur que celui-ci pouvait être pour un être qui devait l’être, mais dans le fond elles l’étaient toutes et ce n’était pas forcément les ailes de son ange noir qui faisaient obligatoirement cette imperfection ou encore les nombreuses cicatrices qui ornaient encore son dos. C’était d’ailleurs le sujet de discorde qui avait fait ouvrir les yeux de Rozen sur le cas de Shinku, celle qui ressemblait pourtant si proche de cet idéal qu’il recherchait tant et qui au final ne fut que pour cette raison une déception bien plus grande que les autres, à savoir le manque de compassion qu’elle avait pu avoir en cet instant envers son aîné et qui était ainsi indigne de ce que devait être Alice. Pour lui les ailes ou les craquelures de la première n’avaient jamais été le point d’imperfection mais toute autre chose, elle n’était pas Alice dans son caractère comme l’arrogance dont la cinquième avait pu faire preuve et qui lui avait ainsi valu sa déchéance, et peut-être que répudier de la sorte Shinku avait été un moyen aussi malgré lui de protéger Suingito. Il refusait le titre parent avec elles mais pourtant il agissait comme tel avec elles sous bien des points, il en avait pris soin dans la mesure du possible jusqu’au jour où il avait disparu de la circulation, et ceci était valide pour l’interaction entre elles jusqu’à son départ. On pouvait d’ailleurs observer qu’elles pouvaient presque toutes agir comme des sœurs en fait, du moins en dehors de la première et de la dernière pour des raisons bien différentes, et c’était peut-être aussi pour cette raison que le jeu d’Alice ne faisait que stagner. Ainsi pour Niels il était temps de changer tout ceci, quitte à devoir jouer la discorde entre les poupées pour les pousser à se battre, le temps était compté et il avait de moins en moins la patience d’attendre que les choses se passent calmement mais surtout à leur rythme. Elles n’étaient plus les fragiles petites poupées, tremblantes à leurs premiers pas alors qu’il les soutenait pour les aider, et il était ainsi venu qu’elles le réalisent une bonne fois pour toutes même si ceci devait se faire par le sang.

« Je vois que ma petite Suiginto a fait beaucoup de progrès depuis la dernière fois, elle comprend bien mieux les choses en tout cas tout en gardant par ailleurs son objectif en tête sans jamais plier, et je ne peux en être que très agréablement surpris. Je lui souhaite donc que première vienne rimer avec dernière. »

Si Niels faisait tout pour trouver sans mal l’attention d’Albane, ou même de la rallier à sa cause vu que celle-ci avait l’air déjà entièrement disposée à le faire, tout en gardant cet air le plus sympathique envers elle inutile de dire qu’à l’instant même où celle-ci venait à la raconter que Shinku avait osé bafouer les règles du jeu d’Alice de façon impardonnable à son goût il en fallait beaucoup pour qu’il garde cette apparence. Les combats n’avaient pas vraiment de règles bien fixes, dans un sens tous les moyens étaient permis même la triche ou il ne savait quoi – ce n’était pas non plus un sport national rediffusé à la télévision après tout, en dehors d’une simple et unique règle qui stipulait bien que l’objectif était de réunir l’entièreté des Rosa Mystica en battant ainsi les autres poupées. Ces pierres étranges à l’intérieur de ses poupées se trouvaient ainsi être de base un morceau de son cœur, ne conservant pour sa part plus qu’un seul bout qui s’effritait à mesure que le temps avançait, qui avaient muté en toute autre chose pour devenir l’âme propre de chacune des poupées qu’il avait pu créer et ainsi offrir le don de la vie. Séparés les morceaux ne pouvaient offrir qu’un simple écho de ce qui pouvait être Alice, de ce qu’elle avait ainsi été, et Rozen avait émis l’hypothèse qu’en venant toutes les réunir de nouveau ceci formerait un nouveau cœur qui viendrait de ce fait relever sa véritable petite Alice. Et le seul moyen de pouvoir toutes les regrouper étaient de tuer la poupée en possédant une, ou plutôt de laisser une carcasse vide qui ne pourrait plus jamais bouger, et ainsi une seule d’entre elles pourrait devenir le réceptacle final. Mais qui ? C’était là que le jeu avait sa place, pour laisser à chacune la chance de participer et de montrer qu’elle était la meilleure mais aussi pour éviter à Niels de faire lui-même le choix, et si Shinku ne voulait pas respecter cette simple règle ceci ne pouvait vouloir dire qu’une chose à savoir que jamais plus il ne pourrait retrouver son Alice. Une vision insupportable pour lui, c’était le but de son existence et de savoir que l’élan rebelle de Queen risquait de tout remettre en péril venait à agiter quelque chose en lui qui ne devait sortir, au point de ne même pas entendre vraiment la suite des paroles d’Albane ou juste de manière partielle et assez diluée. Il posait sa deuxième main sur son visage, l’encadrant ainsi pour la fixer dans les yeux, voulant s’assurer qu’elle comprenait bien que la situation était on ne peut plus sérieuse.

« … Tu es en train de dire que Shinku a gagné un combat et qu’elle n’a pas pris la Rosa Mystica ? Tu es vraiment sûre de ce que tu es en train d’avancer ? C’est une accusation très grave Suiginto et j’espère que tu n’es pas en train de mentir. »

Mais Suiginto ne mentait pas, il avait juste à la regarder dans les yeux pour le savoir, car il savait par la même occasion que même si son ange noir ferait tout pour attirer son attention jamais elle ne viendrait lui cacher ne serait-ce que la vérité ou prendrait le risque de faire quelque chose qui pourrait par la suite le contrarier. Depuis qu’elle avait vu le jour elle avait toujours tout fait pour lui faire plaisir, que ce soit aussi bien par les gestes que la parole et toujours d’une façon qui lui était propre au point de contribuer peut-être au retardement de la création d’une seconde poupée, et quelque part on pouvait observer une réelle différence de comportement lorsqu’elle était uniquement avec lui et lorsqu’elle se trouvait avec les autres. Si elle se montrait forte et particulièrement irritable avec les autres elle était tout le contraire en sa présence, c’était comme si elle était sur le point de se briser si facilement et d’une douceur qu’aucune de ses sœurs ne connaissait peut-être nullement l’existence, et Niels avait su dans ces retrouvailles qui étaient en train de s’opérer en ce moment même qu’il avait toujours cette forme d’ascendance sur elle sans le moindre effort. Il n’avait eu qu’à observer attentivement sa posture dans le moindre détail, ingurgitant ainsi la moindre information pour mieux arriver à une conclusion correcte, et les paroles de dévotion sans égale à son égard n’étaient là que pour appuyer encore plus un point dont il était pleinement conscient. Il pouvait avoir confiance dans l’honnêteté qu’elle pouvait avoir envers lui et la confirmation de ce qu’elle avait pu dire ne lui plaisait aucunement, la regardant ainsi de toute sa hauteur face à celle qui restait malgré son humanité bien plus petite que lui, ainsi pouvait-il être assuré que Suiginto n’agissait nullement par jalousie ou revanche dans ce contexte-ci. Elle détestait ses sœurs et les propos qu’elle avait pu avoir en cet instant le confirmait, avant sa disparition de la circulation elle aurait tout fait pour cacher autant qu’elle le pouvait ce ressentiment mais elle avait bien compris sûrement qu’elle ne pouvait dissimuler tout ceci désormais, mais il était clair que pointer du doigt la cinquième poupée en train de saboter le jeu n’était pas ici une quelconque tentative de sa part pour recevoir peut-être de son amour dont elle manquait tant.

« Tu ne veux pas me décevoir ? Je n’ai pas le temps d’attendre plus longtemps, je veux que tu me ramènes la Rosa Mystica de Shinku, Alice doit naître et si elle ne veut pas en prendre part elle n’est pas utile. »

Niels espérait qu’il était très clair à cet instant parce qu’il n’avait aucune envie de se répéter, si Queen voulait jouer à sa manière allait il devait en faire autant un point c’est tout, juste aveuglé par son désir trop profond que de retrouver les bras de sa petite fille bien-aimée. Peut-être que la situation serait totalement différent si un jour il avait pris le temps de leur raconter à toutes qui était réellement Alice, qu’elle n’était pas juste un idéal et un modèle de perfection à ses yeux, mais il savait également qu’il n’avait pas besoin qu’on vienne le réconforter ou le faire changer d’avis mais juste de cette présence qui le hantait tellement. Est-ce que Suiginto se battrait toujours autant de ferveur si un jour elle apprenait la réalité ? Peut-être que non, elle comprendrait certainement qu’elle ne serait jamais vraiment l’unique être dans le cœur de son père sauf qu’en devenant quelqu’un d’autre, et de toute évidence le marionnettiste avait tranché depuis longtemps la question à savoir que l’existence d’Alice serait connu de lui uniquement. C’était ainsi plus facile de se leurrer et de se bercer dans des belles illusions, ainsi que dans des promesses qui n’allaient peut-être jamais voir le jour en fin de compte mais qu’importe car c’était bien la seule unique chose qui pouvait encore le maintenir suffisamment éveillé, et personne ne pourrait ainsi le détourner de sa route en prêchant le fait que son vœu le plus cher était tout bonnement impossible. Il pouvait y arriver mais pour ceci il avait besoin que toutes les poupées participent au jeu, aussi cruel soit-il pour elles, et plus le temps passait et plus le morceau dans sa poitrine s’envolait en cendres. Niels n’avait plus de temps à perdre, c’était un contre-la-montre qui s’était lancé à partir de l’instant même où la malédiction avait pu prendre fin malheureusement, à moins de trouver en endroit propice dans la N-Field mais l’opération restait périlleuse puisque c’était prendre le risque de se perdre en chemin et ceci de manière définitive. Ainsi devait-il arranger les choses et le meilleur moyen se trouvait devant lui, Suiginto était la meilleure carte de son jeu présentement, tout en devant éclairer la moindre zone d’ombre parce qu’une seule inconnue dans l’équation risquait de tout faire basculer ses calculs et ceci n’était pas envisageable. Peut-être qu’il pouvait encore venir faire changer d’avis Shinku, il était prêt à lui offrir une rédemption si elle voulait bien de nouveau se plier, mais pour ceci il devait en connaître plus sur ses motivations.

« Elle avait l’occasion de faire avancer le jeu et de prendre la tête, pourquoi elle ne l’a pas fait ? Dis-moi pourquoi ? »


Resserrant légèrement sa prise qu’il pouvait avoir, il contrôlait sa colère tout en gardant le sourire, bien décidé à trouver la réponse.







copyright Bloody Storm

∙∙∙∙∙·▫▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ ℍeroes & Villains ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫ₒₒ▫ᵒᴼᵒ▫▫·∙∙∙∙∙

Dream
We all are living in a dream but life ain't what it seems. Oh everything's a mess. And all these sorrows I have seen they lead me to believe that everything's a mess. But I wanna dream. Leave me to dream... ⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.heroes-villains.com/t1481-ainsi-font-les
Contenu sponsorisé


En réalité, je suis
MessageSujet: Re: She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven   

Revenir en haut Aller en bas
 
She spreads her wings when she's gonna fly... | Albane R. Raven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroes And Villains :: Welcome to Storybrooke :: Les Boutiques-